13e édition : la Semaine anticoloniale et antiraciste de retour

du 10 au 30 mars 2018

 
Comme chaque année, l'association Sortir du Colonialisme organise la Semaine anticoloniale et antiraciste, cette fois du 10 au 30 mars, au cours de laquelle les thématiques autour du néocolonialisme, des discriminations et du non-respect des droits de l'Homme en France et dans le monde sont abordées lors de rencontres et de conférences-débats organisées principalement à Paris et en région parisienne.
 
Anti coloniale 62e49
 
L'incontournable Salon anticolonial, organisé le weekend du 10 et 11 mars à la Bellevilloise, dans le 20e arrondissement parisien, abritera des débats animés autour de sujets qui ont souvent fait la Une de l'actualité en 2017 mais qui seront abordés sous des angles parfois méconnus : l'antiracisme politique et les réunions non mixtes, le corps des femmes racisées après l'affaire Weinstein, l'antisionisme et l'antisémitisme, la gestion des questions migratoires par l'Europe et le droit à l'autodétermination des peuples avec des militants catalans, kanaks ou encore sahraouis.
 
Le public sera invité à voir l'exposition « Protecteurs de l'eau, Gardiens de la Terre ». Présentée à l'occasion de la table-ronde « Extractivisme vs. droits des peuples » le 10 mars, elle rassemble des œuvres d'artistes amérindiens et chicanos créées en soutien à la lutte contre la construction d'un oléoduc dans la réserve de Standing Rock, un projet suspendu par Barack Obama mais finalement relancée et achevée après l'investiture de Donald Trump en janvier 2017.
 
« Les œuvres présentées promeuvent des revendications écologiques et politiques visant à conserver dans le sol les énergies fossiles et à lutter contre l'ensemble des projets extractifs qui conduisent à la destruction de l'écosystème et impactent en premier lieu les communautés autochtones », indique-t-on. Des hommages et des remises de prix font également partie du programme de l'événement qui se prolongera jusqu'au 30 mars.