Togo: "Mine de crayon", d’école en école

Le festival "Mine de crayon" a démarré depuis le 03 mars. Et ce, jusqu’au 21 mars. Les organisateurs vont d’une école à l’autre à la rencontre des élèves.

Tout a commencé avec l'Ecole privée "La Madone" dans un quartier de la banlieue nord de Lomé. Environ 500 élèves ont suivi les démonstrations des techniques de dessins. Puis, le comité d'organisation est reparti, le lendemain, pour l'école "La Ruche".


mine 2 d9895Des écoliers très enthousiastes - afriqueactualite.com


Même exercice avec les enfants de cet établissement. Environ 400 enfants du CP1, CP2 en plus de ceux du CM2 ont pris part à la séance. "J'ai dessiné des fleurs, un poisson, une souris avec le tonton du festival. La fleur que j'ai dessinée, je vais le donner à mon papa et à ma maman à la maison" dit Victoria, 6 ans au CP1 toute souriante.

Amélie, de son côté ne veut pas que son instituteur arrive pour faire les cours. Pour elle, il faut prendre toute la journée pour le festival. "Tonton, on va nous montrer à la télévision ?" questionne Roger, dessinant un grand arbre qu'il arrive à bien colorier.

Même adhésion à l'initiative de la part des enseignants. Ils encouragent par ailleurs les organisateurs à poursuivre leurs activités. "C'est du jamais vu. Quand nous, on était sur les bancs, ce genre d'occasions n'existait pas, " confie Albert un des enseignants de l'école privée "La Madone"

L'évènement qui est à sa 4e édition, ambitionne de promouvoir le dessin sous toutes ses formes. Ce, pour son insertion dans le quotidien de la majorité des peuples. « Il est question de vulgariser cet art premier en créant une sympathie du grand public vis-à-vis des dessins, de permettre par ricochet aux artistes d'être reconnus et d'en tirer profit, » explique, le coordonnateur Emmanuel Atcha.

Caricaturistes

Parallèlement, le festival est une aubaine pour sensibiliser sur certains faits sociétaux. Ce qui justifie le choix du thème du festival "l'enfant est le père de l'homme". Durant le festival, les activités, toutes gratuites, sont ouvertes à tout le monde.

"Nous savons tous que grâce aux dessins, on maîtrise les couleurs. On réalise le beau. Après avoir décelé tous ces jeunes talents, nous passerons à l'étape de la spécialisation en les canalisant", explique le promoteur Bossou Pap Koudjo, directeur du Festival.

Organisée par l'association "Or noir", Mine de crayon se veut une manifestation à caractère culturelle. Il a reçu le soutien de l'Institut français de Lomé et de Goethe Institut du Togo. Un vernissage et des expositions auront lieu du 17 au 21 mars à l'institut allemand.

Au cours du festival, les différentes formes de dessins sont au rendez-vous : caricatures, bandes dessinées, dessins classiques, portraits. A cela s'ajoutent les rencontres professionnelles, les ateliers et la grande soirée dénommée "artistico satirique". Jul Berjeau de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, Illary Simplice, Gbalézéré Thierry et Atsain Désiré de Gbich ! de Côte d'Ivoire sont attendus au festival.

L'apothéose de la quatrième édition du festival de dessins "Mine de Crayon" prévue pour le 21 mars au Goethe Institut. Il sera marqué par des prestations artistiques. Le comité d'organisation y décernera des prix aux lauréats du concours de dessins.