Un Tunisien sur le pont de l’amour

Les œuvres d'EL Seed et de trois autres artistes vont remplacer les cadenas de l'amour sur le pont des Arts à Paris.

A partir de mardi prochain, les Parisiens et les touristes des quatre coins du monde vont découvrir différentes peintures et graffitis sur le pont des Arts à Paris.

tn pont des arts 18059Le pont des Arts à Paris

Les 45 tonnes des « cadenas de l'amour » sont en train d'être remplacés par des panneaux de street-art. Quatre artistes ont été choisis pour décorer le pont. Il s'agit de l'artiste tunisien EL Seed connu pour ses graffitis inspirés de la calligraphie arabe, de Jace connu pour ses personnages anthropomorphes, du graffiteur français Brusk et de l'artiste espagnol Pantonio. La mairie de Paris a décidé lundi dernier d'enlever plus d'un million de cadenas accrochés sur le pont des Arts qui commencent à représenter un danger potentiel, le pont ne supportant plus leur poids. Une décision qui intervient suite à la chute l'année dernière d'une partie du grillage du pont des Arts.

Les œuvres du Tunisien EL Seed et des trois autres artistes, seront exposées sur le Pont jusqu'au mois de septembre. Les œuvres seront par la suite remplacées par des panneaux vitrés.

Les calligraffitis d'EL Seed

EL Seed commence ses premiers pas dans la rue en 1998 à Paris, muni de ses bombes de peinture. Il réinvente, transforme la calligraphie arabe classique, et réussit un merveilleux métissage entre la calligraphie arabe et l'héritage "graffiti". De Doha à Londres, de Toronto vers Los Angeles ou encore Paris où il participe à la métamorphose de la Tour Paris 13 et de l'Institut du monde Arabe, ses « calligraffitis » transforment les murs blancs en un vibrant et profond message d'espoir et de solidarité pour les différentes populations.

En 2012, il est invité à peindre sur une face du minaret de la mosquée principale de la ville de Gabès, (dans le sud tunisien), un graffiti reprenant un verset du Coran portant sur l'enseignement de la tolérance. « Les Murs Perdus » ou « Lost Walls » est son premier livre où il a rendu hommage à la Tunisie. Il a redonné vie à des pierres abandonnées et des façades oubliées dans des villes tunisiennes. Aujourd'hui, EL Seed retrouve Paris. Depuis pont des Arts, il envoie au monde entier un message unificateur d'amour et de tolérance.