Guinée : L’emblème d’Ibrahima Fofana

Ibrahima Fofana tourne en dérision l'histoire du continent à travers son ouvrage "L'emblème".

La culture s'enrichit. Un livre d'une pièce de théâtre intitulé ''L'emblème'', a été dédicacé ce weekend à Conakry.

ibrahima fofana b3113Ibrahima Fofana

L'emblème est l'œuvre d'un jeune Guinéen, Ibrahima Fofana. Dans cet ouvrage de 36 pages, l'auteur exprime sa vision de la société africaine. Il la décrit avec humour en dédramatisant certaines douleurs du passé des peuples du continent noir.

''J'ai voulu raconter l'histoire d'un pays à un moment donné, mais, tout en me moquant, tout en rigolant avec cette histoire pour la rendre moins douloureuse, plus acceptable, pour me moquer de ce que moi-même j'ai été victime,'' explique Ibrahima Fofana.

Paru aux éditions ''Edi livre'', le bouquin qui a été rédigé depuis des années, dormait dans les tiroirs.

''Dans un premier temps, l'écriture c'était un effort pour moi de maitriser la langue française, comme j'ai fait l'école primaire en soussou (langue locale, NDLR). Donc j'ai commencé à écrire. J'ai voulu d'abord faire un téléfilm mais c'était difficile avec les études. J'ai finalement décidé de faire une pièce de théâtre et de créer mon propre groupe à l'époque qui était le club Camara Laye à l'université de Conakry. A travers ce groupe, ce que j'écrivais, je voyais le lendemain le texte dans la bouche des comédiens. Cela m'encourageait à écrire'', se souvient l'auteur, Fofana.

En franchissant le premier pas, l'écrivain ne compte pas s'arrêter à mi-chemin. En plus de ''L'emblème'', d'autres œuvres théâtrales comme ''Le professeur'', ''Le cœur ou le sang'', paraîtront pour dit-il, ''enrichir'' le cinéma guinéen.

Déjà, le département guinéen de la culture rassure que ''L'emblème'' sera assimilé l'année prochaine, dans la mise en scène d'une pièce théâtrale. '' Ceci, ajoute un responsable du ministre de la Culture, entre dans le cadre du plan d'action de la troupe nationale de théâtre de Guinée''.

Ibrahima Fofana, vit en Suisse où il est le chef de la sécurité des sièges de l'OMS et de l'OBECICA à Genève. Il a aussi été rédacteur en chef du journal de l'armée guinéenne '' le Sofa'', et ancien collaborateur du quotidien guinéen, le ''Horoya'' (journal gouvernemental, ndlr). Aussi, affirme-t-il : ''ma passion pour l'écriture ne date pas d'aujourd'hui''.