Cameroun : les sorties nocturnes de Mutt-Lon

Prix du meilleur roman francophone à Genève, Mutt-Lon a présenté mercredi, son roman au cours d’une cérémonie de dédicace.

Paru aux Editions Grasset, en avril 2013, « Ceux qui sortent dans la nuit » est le titre du roman de Mutt-Lon. Dans ce roman, Daniel Alain Nsegbe -du nom d'auteur Mutt-Lon-, qui signifie ''fils du terroir'', résonne et renvoie à des scènes de vie connues au Cameroun, un pays où tout acte ou toute action a une explication métaphysique.

ceux qui sortnet la nuit bc52f


Aucune richesse ne s'explique par le travail et aucune mort par le fait de la maladie. Chaque geste a une explication anthropologique. Les histoires des boîtes de sardine qui se transforment en avions de nuit qui atterrissent sur les toitures des maisons, en ville comme en campagne se racontent au vu et au su de tous. Un pays où il existe des hommes capables, sinon habitués à ''sortir de leur corps'' pour se déplacer, et prétendre avoir le pouvoir de ''manger les autres''.

C'est dans ce registre de la mystique qu'a choisi Mutt-Lon qui vient d'être distingué à travers le prix du meilleur roman francophone, pour faire voyager ses personnages.

Déjà reconnu par ses pairs, Daniel Nsegbé, monteur vidéo à la 'Cameroon Radio Television' (CRTV), a présenté son livre à la presse et au public de Yaoundé venus nombreux pour la circonstance.

L'œuvre

« Tu sors la nuit ?», cette question à l'allure d'interjection est devenue une réplique courante à une demande par trop farfelue ou jugé complexe. Elle est souvent entendue dans les conversations quotidiennes des Camerounais. Un langage local qui s'est enrichi de cette expression qui renvoie à un pouvoir purement mystique.

Daniel Alain Nsegbé rentre dans les mœurs traditionnelles et explore un univers fait de sorcellerie à travers ''Ceux qui sortent la nuit''. Roman inspiré de faits occultes qui traversent les sociétés africaines contemporaines en général et la société camerounaise en particulier. L'ouvrage est consacré à une communauté sorcière dénommée les «ewusus ». Les «ewusus » qui, précise l'auteur, ont la faculté de « sortir de leur corps ». Cette opération consisterait à séparer son corps de l'esprit, une fois la nuit tombée.

En Afrique, les sociétés secrètes existent depuis toujours. De ces êtres mystérieux, on n'ose pas parler publiquement. A chaque fois qu'on rencontre un malheur, elles sont indexées et désignées comme coupables même plus d'un hésitent avant de prononcer le nom de qui que ce soit comme auteur.

« Ceux qui sortent dans la nuit » est un conte fascinant qui nous fait pénétrer dans le monde secret et vivace de la sorcellerie africaine.

L'histoire est celle d'un jeune homme, Alain Nsona, qui est victime de ce subterfuge, et qui veut venger la mort de sa petite sœur. Il va devenir un « ewusu », capable, la nuit venue, de se rendre invisible, de voler librement et de remonter le temps. Il va vivre des aventures éprouvantes et étonnantes.

Pour y arriver, il va devoir rentrer dans le cercle des « ewusus ». Par conséquent, il doit être initié, car nul ne rentre chez les « ewusus » sans passer par des rites d'initiation. Il va à la rencontre d'un vieil « ewusu », Jean-Paul Ada, qui deviendra son gourou.

Ce dernier lui propose une mission qui consiste à remonter le temps jusqu'en 1705 dans un village africain à la recherche d'un certain Jam-Libe, « ewusu » du temps jadis, qui posséderait le pouvoir de dématérialiser les objets. Ce pouvoir est convoité par Ada et quelques autres « ewusus » qui ambitionnent de provoquer une révolution qui libèrerait l'Afrique.

L'action se déroule alors en 1705. Alain Nsona, qui se croyait seul représentant de notre époque, va se rendre compte à sa grande surprise qu'ils sont nombreux. Il va rencontrer Tikyo, son contemporain qui avait également été envoyé pour la même mission.

A travers ces deux jeunes gens, Nsona l'Africain moderne et Tikyo le conservateur, Mutt-Lon nous conduit dans un voyage mystique qui oppose deux perspectives de l'Afrique.

L'auteur

Ancien professeur de mathématiques devenu technicien de montage vidéo, Daniel Alain Nsegbe travaille à la CRTV depuis un peu plus de dix ans. D'abord affecté aux services centraux de la télévision nationale à Yaoundé, où il travaille spécialement pour le montage des reportages des journaux télévisés et des magazines, il officie aujourd'hui à la station régionale de l'Est, à Bertoua, dans la région de l'Est Cameroun.

Mutt-Lon est né en novembre 1973 à Bafia. L'auteur dit tenir l'amour de l'écriture de sa mère qui possédait une bibliothèque d'une centaine de livres.

''Ceux qui sortent la nuit'' publié aux éditions Grasset, en avril 2013 est son 2ème roman après ''La veuve chauve'' paru de façon presque confidentielle en 2011 aux éditions de la Société des écrivains. Sélectionné parmi les meilleures propositions de lectures francophones dans le genre roman à l'unanimité par un jury présidé par l'écrivain français, Jacques Chevrier, l'auteur s'est d'ailleurs entendu dire par ce dernier le 2 avril dernier que son roman «se comporte très bien sur le marché depuis sa mise en vente en avril 2013».

Passionné également de son métier de monteur, Daniel Nsegbe profite de ses moments libres pour écrire. Il compte d'ailleurs publier un autre roman commandé par son éditeur dans les prochains mois.