Burkina Faso: les mémoires d'un doyen

Le fondateur de L’Observateur Paalga, Edouard Ouédraogo, vient de publier son dernier ouvrage. Il revient sur deux temps forts de l'histoire du Burkina Faso.

Témoin avisé de l'histoire politique du Burkina Faso, le fondateur et directeur de publication du quotidien d'informations générales burkinabè, L'Observateur Paalga, Edouard Ouédraogo, lègue une fois de plus ses connaissances à la postérité. Son dernier ouvrage de 376 pages, intitulé « Heurs et malheurs de la politique et du journalisme au Burkina Faso : quelles leçons ? », en fait foi.

bf edouard ouedraogo ceb8eEdouard Ouedraogo

A 74 ans, ce journaliste hors pair revient, non sans comparaison, sur deux événements majeurs de l'histoire sociopolitique du Burkina, qu'il a vécus. Le soulèvement populaire du 3 janvier 1996, qui avait chassé du pouvoir le premier président burkinabè, Maurice Yaméogo, et celui de fin octobre 2014, qui a contraint Blaise Compaoré a quitté le pouvoir après 27 ans de règne.

Pour le « doyen de la presse », comme on l'appelle affectueusement, ces deux mouvements insurrectionnels révèlent le manque de lucidité des hommes politiques. Maurice Yaméogo, a échoué à imposer une certaine austérité aux fonctionnaires, tandis que Blaise Compaoré, lui n'a pas réussi à modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir. Selon Edouard Ouédraogo, ces deux dirigeants n'ont pas su poser le bon acte au moment propice. Ils n'ont pas su écouter la voix du peuple.

Cette attitude a amené Edouard Ouédraogo à se poser la question suivante : « pourquoi cette propension à vouloir aller à l'encontre de la volonté populaire ? » Et la réponse est tout trouvée par l'auteur : la tragédie du pouvoir. Acteur privilégié de la presse burkinabè, il revient, en outre, sur les différentes Républiques, de la première à la IVe, avec leurs pratiques.

Dans l'ouvrage, Edouard Ouédraogo parle également des difficultés de son journal « L'obervateur Paalga » sous la Révolution, pilotée par le capitaine Thomas Sankara. Intimidations, saisies d'exemplaires, incendie du local. Des souvenirs qui attestent de cette période difficile pour l'organe de presse.