AFREXIMBANK s’installe à Abidjan avec de grandes ambitions

La Côte d’Ivoire et la Banque africaine d’import-export - AFREXIMBANK- ont procédé lundi à la signature d’un accord d’ouverture d’une succursale à Abidjan.

Les performences économiques de la sous-région auraient milité, selon le président de la Banque africaine d'import-export – AFREXIMBANK - , l'ivoirien Jean-Louis Ekra, en faveur du choix d'Abidjan pour abriter le siège de l'Afrique de l'ouest francophone.

AFREXIMBANK 6e595Signature de la convention

« La valeur totale du commerce des marchandises de la sous-région d'Afrique de l'ouest est passée de 33.1 milliards dollars US en 1994, lorsque la Banque commençait ses opérations, à environ 266 milliards de dollars US en 2012, soit un accroissement d'environ 704 %,» a expliqué M. Ekra pour qui ce projet est dévenue plus qu'une nécessité au regard de la vision des pères fondateurs qui voulaient une institution continentale répondant aux besoins en financement du commerce des promoteurs africains.

Plusieurs ministres de l'Economie, du Budget, de la Construction, de l'Emploi, des Affaires sociales ont paraphé pour la Côte d'Ivoire le document en présence du premier ministre Daniel Kablan Duncan.

Mission

La succursale AFREXIMBANK d'Abidjan devra donc permettre de desservir la sous-région francophone de l'Afrique de l'ouest, rapporte le président de la Banque, satisfait du bilan de son institution.Celle-ci aura des activités de marketing, de gestion de relation avec la clientèle, de structuration et de gestion de prêts en Afrique de l'ouest francophone.

Elle devra également contribuer à la promotion de 17 grands projets intégrateurs d'un coût global de 11.000 milliards de FCFA, environ 22 milliards de dollars us. Entre autres projets, la construction de l'autoroute Yamoussoukro - Ouagadougou, la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou, l'autoroute Abidjan–Lagos et le port sec de Ferkessédougou (Côte d'Ivoire)

Bonne performence

Annonçant un total cumulé des prêts accordés par la Banque depuis sa création se levant à 28 milliards de dollars US au 31 décembre 2013 avec un actif de 4,4 milliards de dollars US, alors qu'il n'était que de 144 millions de dollars USD en 1993, M. Ekra estime, qu'au regard de la forte sollicitation de son institution, il faut reformer et rendre accessible ses services.

« Les demandes de crédits qui s'élévaient en moyenne à 3 milliards de dollars US au cours de la période 2005-2008 se sont accelerées après la crise économique et financière de 2008-2009. Au moment où je vous parle, nous avons enregistré pour près de 40 milliards de dollars US de demande de prêts,» a-t-il indiqué.

« La Côte d'Ivoire, en tant que membre fondateur de la Banque Africaine d'Import-Export, soutient le premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, est heureuse et fière de pouvoir abriter la troisième succursalede la Banque, en dehors de son siège du Caire, après celles de Hararé, au Zimbabwé et d'Abuja, au Nigéria.» Promettant la mise à disposition des locaux pour l'implantation de la succursale d'Abidjan et un démarrage rapide des activités de la banque, M. Duncan a alors invité le conseil d'administration à rendre rapidement opérationnelle la succursale.