Sénégal : des chalutiers chinois pris en flagrant délit de pêche illégale

Au total sept navires ont été interceptés aux larges de la Casamance par les autorités sénégalaises.

La Marine sénégalaise a procédé vendredi à la réception de sept chalutiers battant pavillon chinois, pris en train de pêcher sans autorisation aux larges de la Casamance (sud).

"L'arraisonnement s'est passé en Casamance. Le navire Kédougou était en mission de surveillance. Les chalutiers étaient en groupe et en action de pêche sans autorisation dans les eaux territoriales sénégalaises", a expliqué le capitaine de frégate Karim Moulaye Mara, commandant du groupement naval opérationnel de la Marine sénégalaise. "L'autorisation de pêche dont ils bénéficient est valable en Guinée Bissau mais pas au Sénégal", a-t-il ajouté.

Entre la Guinée Bissau et le Sénégal, il existe une zone d'exploitation commune. Les navires qui ont une licence de pêche de part et d'autres peuvent pêcher dans cette zone d'exploitation commune sans entrer dans les zones territoriales. ''Ces chalutiers ont donc commis l'infraction d'entrer dans les eaux territoriales sénégalaises où ils ont été arrêtés par le patrouilleur ''Kédougou'' dont ils auraient essayé de soudoyer l'équipage", a souligné Karim Moulaye Mara.

Senegal Pêche Fotor 2b7be

"Ils ont essayé de tromper la vigilence de l'équipage, mais sans succès", a-t-il dit, relevant que l'évaluation des produits pêchés "n'a pas encore été faite". Le ministère de la Pêche entend donc engager une procédure administrative à l'encontre des présumés responsables. "Ils vont devoir payer une amende", a indiqué le capitaine de frégate Karim Moulaye Mara.

La pêche illégale fait des ravages dans le pays

Selon Oumar Gueye, ministre sénégalais de la pêche, la pêche illicite fait perdre au Sénégal 150 milliards par an.
"La pêche illégale, non déclarée, non réglementée, fait des dégâts très importants au niveau mondial. Et nous ne sommes pas épargnés", a-t-il déclaré ; promettant des mesures importantes de la part de l'exécutif.
« Nous devons nous organiser ensemble au niveau mondial pour lutter contre la pêche illicite », a-t-il déclaré en substance.

Selon le ministère sénégalais, l'Aquaculture représente une activité importante pou l'économie du pays. La production aquacole est actuellement de 101 millions de tonnes. Oumar Gueye appelle donc à une pêche responsable pour un développement durable dans l'exploitation des ressources marines. Et cela passe par une lutte sérieuse contre la pollution marine, mais aussi contre la pèche illicite non déclarée, non réglementée.

Les pêcheurs, principales victimes de la pêche illégale

Chez les pêcheurs, le quotidien a beaucoup changé, conséquence directe de la pêche illégale. En effet, en scrutant les fonds près des côtes avec leurs engins de pêche, les chalutiers détruisent l'habitat des poissons et les rendent peu à peu stériles. Les pêcheurs artisans voient ainsi leurs prises diminuer de manière catastrophique.

La situation de pauvreté de ces pêcheurs mais aussi de tous les acteurs liés à la pêche artisanale, telles que les femmes transformatrices ou commerçantes qui représentent près des deux-tiers des emplois, est donc considérablement touchée par la pêche industrielle illégale.