Gabon: le FMI débloque une enveloppe de 642 millions de dollars

Le Fonds monétaire international débloque, à titre de prêt sur trois ans, la somme de 642 millions de dollars au Gabon soit, 321 milliards de francs CFA.

Près de trois ans après la chute du marché international du pétrole dont le secteur représente au Gabon près de 80 % des exportations, 60 % des recettes budgétaires et 40 % du PIB, l'économie gabonaise vit ses pires moments. La croissance économique au départ à une moyenne de 5 % est en baisse, et ne représente plus que moins de 3 % ce qui a eu un impact sur les différents budgets publics ainsi que sur l'environnement des affaires nationales.

gb siege ministère budget e6f97Ministère gabonais du Budget

En effet, « les timides réformes engagées pour conduire la diversification de l'économie n'ont pas encore payé ». Certes, moins important que par le passé, l'ancrage du pétrole dans la consolidation du PIB est encore important et le pays manque à ce jour, de véritable secteur pour relayer celui du pétrole épuisé par la crise. Conséquence, malgré la chute, la dépendance du pays à l'égard du pétrole est encore importante même si le rendement laisse lui, à désirer.

Pour financer certains de ses projets de développement, le recours constant aux emprunts demeure la solution. De plus de 20 % du PIB dans les années antérieures, la dette publique représente en 2016, les 61,2 % selon des statistiques de la Banque Mondiale. De même, le pays accuse également un déficit de 2,8 % en 2016, ce qui remet en cause la viabilité des finances publiques notamment, les assurances souvent formulées par le gouvernement.

Pour contourner cet ensemble de difficultés, le FMI met en exergue, la nécessité « d'une action décisive pour répondre aux défis de court terme ». Cette nécessité se traduit par le décaissement de 642 millions de francs CFA soit, 380 milliards de francs CFA à titre de prêt étalé sur trois ans.

Un prêt bénéfique

De l'enveloppe promis, 98,8 millions de dollars soit, 58,12 milliards de francs CFA seront dans l'immédiat débloqués. Le prêt qui intervient dans un contexte de tension économique accrue de l'économie gabonaise s'inscrit au titre de facilité élargie au crédit (FEC) du FMI.

Les fonds accordés au Gabon représentent près de 215 % du quota de Droits de tirage spéciaux (TDS) du pays au FMI. Une telle procédure de financement intervient lorsqu'un pays se heurte à de graves problèmes de balance de paiements à moyen terme. Ce qui semble être le cas pour le Gabon car, en dépit de son action de contrôle, cela remonte à plusieurs années, l'implication du FMI dans le soutien financier du pays. Ce qui d'ailleurs explique l'orientation du prêt : encourager des politiques budgétaires « prudentes » de sorte à rendre l'endettement et la balance de paiement du pays viable.