Lydia Ludic Burkina, entre jeux et actions citoyennes

Lydia Ludic s’est fait un nom au Burkina. Classée parmi les premiers employeurs du pays, la société de divertissement s'investit beaucoup dans les actions citoyennes.

Lydia Ludic poursuit son petit bonhomme de chemin, entamé en juillet 2002, au Burkina Faso. La filiale du groupe espagnol spécialisé dans les jeux et loisirs, Pefaco, s'est fait une place au « Pays des hommes intègres », au point d'être incontournable dans le domaine.

bf lydia burkina 1 fcd4d

De cinq salles de jeux à ses débuts, elle en compte aujourd'hui 200. Animés par 1050 employés toutes fonctions confondues, ces espaces de détente et de loisirs sont implantés dans 12 des 13 régions du Burkina Faso, à l'exception du Sahel.
 
Des machines à sous avec une mise de base de 100 francs CFA. « Il n'y a pas matière à débat par rapport à la crédibilité de nos machines. Nos clients sont témoins,» relève le directeur des ressources humaines (DRH), Yacouba Sanon. Et pour donner plus de plaisir aux amateurs des jeux de hasard, précise-t-il, de nouvelles machines sont régulièrement mises à la disposition de la clientèle.

Mais le parcours de Lydia Ludic Burkina ne se résume pas à gagner et à faire gagner de l'argent. Il est surtout jalonné de multiples actions citoyennes, auxquelles l'entreprise reste fondamentalement attachée.

Social

Les œuvres sociales de l'entreprise sont destinées aux centres de santé, aux orphelinats, aux centres d'accueil de personnes défavorisées et autres indigents. Lydia Ludic/Burkina s'est par exemple montrée solidaire du peuple burkinabè, en apportant un soutien financier pour la prise en charge des blessés de l'insurrection populaire de fin octobre 2014. « Nous avons apporté notre contribution afin de soigner les blessés,» expliquait en son temps le directeur financier et comptable de Lydia Ludic/Burkina, Ismaël Bagayogo. Référence peut-être faite au financement, aux côtes d'autres partenaires, de la construction d'un centre préscolaire à Darsalam à la périphérie de Ouagadougou.

bf lydia burkina 2 6380aDes salariés de Lydia Ludic

Une action, qui vise à permettre à la population défavorisée de cette zone de disposer d'un cadre pour la scolarisation des enfants. La pose de la première pierre de cette infrastructure est intervenue en janvier dernier.
 
L'appui à l'organisation de l'édition 2015 de la journée sportive des jeunes aveugles, en avril dernier à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du Burkina Faso, peut être également cité.

Des actions, qui prouvent que Lydia Ludic/Burkina s'est résolument engagé dans le social. Et la société, selon ses responsables, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. En plus de l'ambition de renforcer l'implantation de la société sur le territoire burkinabè, indiquent-ils, l'entreprise entend mettre l'accent sur le volet social, en multipliant davantage les gestes envers les couches sociales défavorisées.

Le salaire Jackpot 

Le Groupe Pefaco, fête ses 20 ans d'existence cette année. Lydia Ludic/Burkina prend une part active à la célébration. « Cet anniversaire est placé sous le signe de la solidarité, de la cohésion et du partage avec les clients, le personnel et les partenaires, » explique Yacouba Sanon. Plusieurs activités sont programmées tout au long de l'année 2015 dans toutes les sociétés du groupe.

bf lydia burkina 3 27d06Hamadou Ouoba, le gagnant du salaire jackpot de juin

Le concept de « salaire Jackpot » s'inscrit au nombre de ces actions. « Le PDG du Groupe Francis Perez, procède chaque mois, et ce depuis le début de l'année 2015, à un tirage au sort pour choisir, sur l'ensemble des différentes filiales de Lydia Ludic, un collaborateur, qui est récompensé au double de son salaire pour le mois concerné, » commente le DRH de Lydia Ludic/Burkina.

Et à ce sujet, la chance a souri doublement à la filiale burkinabè. Après janvier dernier, un autre employé a encore été tiré au sort au mois de juin. L'heureux élu est le caissier, Hamadou Ouoba, devenu une star au sein de l'entreprise. « J'ai été agréablement surpris d'avoir été tiré au sort pour le salaire Jackpot du mois de juin, surtout que le hasard ne me réussit pas. Cela enseigne aussi que la gestion de l'entreprise est transparente, » confie le Burkinabè, employé dans la société depuis sa création.