Conclave des femmes entrepreneurs du monde à Tunis

Le comité mondial des femmes chefs d'entreprises a échangé, deux jours durant, sur le thème « Femmes chefs d'entreprises mondiales à la hauteur des enjeux et défis ».

Plus de 200 personnalités féminines, venant de plusieurs pays membres de l'Organisation Mondiale des Femmes Chefs d'Entreprises, ont pris part à la réunion du comité mondial des Femmes Chefs d'Entreprises FCEM, sur le thème : « Femmes chefs d'entreprises mondiales à la hauteur des enjeux et des défis » organisée par la Chambre nationale des femmes chefs d'entreprises CNFCE.

tn forum femmes e56b3

Deux principaux forums ont été organisés en marge de cette manifestation, à savoir : « la valorisation de l'artisanat et des petits métiers par l'innovation et le développement solidaire », et « l'innovation au service de l'économie sociale solidaire ».

La réhabilitation de l'artisanat

Ce forum a visé en premier lieu la réhabilitation de l'artisanat, un secteur où la femme est dominante en Tunisie, puisque 70% des artisans tunisiens sont des femmes qui appartiennent à des classes sociales pauvres, vivant parfois dans des situations difficiles parce qu'elles font de l'artisanat de manière traditionnelle.

Il s'agit également d'organiser ce secteur dans une économie du 21ème siècle et de trouver des alternatives de commercialisation intelligentes telles que les plate-formes de vente électronique pour le rendre rentable. Cette nouvelle stratégie permettra à l'artisanat de fournir entre 20 000 et 30 000 emplois par an, sachant qu'il emploie actuellement plus de 10 000 personnes.

La question relative à la labellisation des produits artisanaux a été largement débattue. Elle représente l'unique alternative à la commercialisation à l'international de l'artisanat tunisien.

Des concours :

La vice-présidente du Comité mondial des femmes chefs d'entreprises, Marie- Christine Oghly a souligné que le FCMEM est en train d'étudier la possibilité de lancer des concours en Tunisie destinés aux jeunes femmes souhaitant créer leurs propres entreprises.

Cette expérience a été déjà lancée dans quelques pays de l'Afrique du nord, les lauréates bénéficieront d'un accompagnement technique et d'un encadrement pour les aider à lancer des projets.