La Suisse à la conquête du Cameroun

La vice-présidente du Conseil fédéral suisse a effectué une visite de 72 h au Cameroun. Une visite sanctionnée par la signature d’un accord portant sur la migration.

La vice-présidente de la confédération helvétique poursuit une visite de travail de 72 h au Cameroun. Accompagnée par des hommes d'affaires suisses, à la conquête du Cameroun, Simonetta Sommaruga a été reçu tour à tour au palais de Congrès par Paul Biya, puis à l'Immeuble Etoile par le premier ministre Philémon Yang. Elle a également assisté à un dîner d'Etat vendredi au ministère des relations extérieures.

suisse cameroun fa0ed Simonetta Sommaruga et Paul Biya

Au menu des entretiens les questions de migration, avec la signature d'un accord. L'on s'achemine vers une suppression de visa d'entrée en Suisse pour tout Camerounais disposant d'un passeport diplomatique ou de service.

« Les dispositions de ces nouveaux accords qui rentrent dans l'intérêt des deux pays prévoient entre autres, la suppression réciproque de l'obligation de visa, pour les diplomates et les détenteurs de passeport de service », a déclaré Simonetta.

Un accord pour rien

C'est une grande première en matière de diplomatie. On a toujours connu des accords migratoires d'une autre nature, notamment pour réguler les flux migratoires ou encore en matière de co-développement. Les textes sur la coopération migratoire prévoit notamment des mesures d'encouragement et des projets d'assistance afin d'encourager les retours volontaires et la réintégration. Le Cameroun s'engage en outre à réadmettre sur son territoire ses ressortissants, n'ayant pas le droit de séjourner en Suisse.

Un autre accord portant sur la suppression réciproque de l'obligation de visa pour les titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport de service a été conclu. «Ces deux accords faciliteront la coopération entre la Suisse et le Cameroun en matière de migration, ça donne la possibilité à certains de voyager facilement, je pense que c'est une bonne chose», s'est réjoui la vice-présidente de la confédération Suisse.

De la poudre aux yeux estiment certains observateurs camerounais. « Désormais, nos hauts dirigeants pourront aller garder en douce l'argent du contribuable. Il s'agit simplement d'aider toujours les plus nantis parce que, pour bénéficier de ces passeports très réglementés, il faut forcément être du sérail. Madame Summaruga signe des accords inutiles pour le Cameroun, » s'est indigné Marcel Mpeda, étudiant en master 2 sciences politiques à l'université de Yaoundé 2.

Investir

La visite de la vice-présidente de la Fédération Suisse, ne s'est pas arrêtée au niveau des sphères politiques. Après les palais et les ministères, Simonetta Summagura s'est rendu dimanche à Obala où elle a visité une école d'agriculture. En compagnie du ministre camerounais en charge de l'Agriculture Essimi Menye, elle a évalué les perspectives d'avenir dans ce domaine entre le Cameroun et la Suisse. « L'agriculture est un grand chantier. Une coopération entre nos deux pays apporterait à coup sûr de belles perspectives dans les prochaines années. Ce serait une contribution dans le renforcement avec l'Etat Suisse » a-t-elle indiqué.

Mme Summaruga, est au Cameroun en compagnie d'investisseurs conduits par la Fondation EMA Invest. Ils sont, en mission de prospection, et se disent satisfaisaits du séjour camerounais. « Nous avons eu deux jours de rencontres avec des chefs d'entreprises et des audiences avec le ministres en charge de l'Economie camerounaise. Au final, nous avons découvert un potentiel économique à développer, » a expliqué Yasmine Domon, investisseur suisse, au sortir d'une audience avec le ministre camerounais de l'Economie Emmanuel Nganou Djoumessi.

Certains investisseurs ont décidé de rester afin de profiler des accords avec des entreprises camerounaises. « Nous avons des visions. C'est pourquoi nous voulons investir immédiatement dans ce pays, dans le domaine de l'énergie solaire. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de prolonger notre séjour afin de trouver des accords avec l'Ecole polytechnique, » a déclaré le représentant de l'entreprise Novaday.

La Suisse s'investit au Cameroun également dans le domaine de la santé. C'est donc naturellement que la vice-présidente helvétique est allée découvrir le Centre mère et enfant de la fondation Chantal Biya et l'orphelinat Children First Centre. La fondation Chantal Biya dispose de plusieurs partenaires dans ce pays qui soutiennent l'institution caritative qui œuvre pour l'appui des enfants et des personnes vulnérables.

Il a d'ailleurs été révélé que dans un avenir proche, un centre cardiaque pour enfants financé par la Suisse qui vient de lever les fonds à Genève, verra bientôt le jour au Cameroun.

L'hôpital central de Yaoundé qui coopère également avec des centres hospitaliers suisses a reçu la visite de Mme Summaruga samedi après-midi. C'est donc une visite riche et multidimensionnelle de la vice-présidente de la Confédération suisse qui s'achève ce lundi à Yaoundé.