Présidentielle-Togo : Cinq (05) candidatures enregistrées par la Ceni

Cinq personnalités politiques sur une dizaine de candidatures annoncées, ont pu déposer officiellement leur candidature pour l'élection présidentielle d'avril prochain auprès de la Ceni.

Le 15 avril 2015, les togolais se rendront aux urnes pour l'élection d'un nouveau président. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), institution chargée d'organiser ladite élection, avait fixé jusqu'au 1er Mars le delais de réception des dossiers de candidats.
 
Election Togo Fotor 831a9
 
C'est désormais chose faite. Cinq dossiers ont été reçu par la commission, représentant cinq candidat dont : Jean Pierre Fabre, candidat unique du Combat pour l'Alternance Politique en 2015 (Cap 2015), Komandega (Gerry) Taama du Nouvel Engagement Togolais (NET), le Prof Aimé Gogué, de l'Alliance pour la Démocratie et le Développement Intégral (ADDI), Me Tchassona Traoré du Mouvement Citoyen pour la Démocratie (Mcd) et Faure Gnassingbé de l'Union pour la République (Unir), parti au pouvoir.

Les dossiers déposés à la Céni vont être transmis au ministère de l'administration territoriale et des collectivités locales pour les vérifications administratives avant d'être réacheminés vers la Céni qui se chargera de les transmettre à la Cour Constitutionnelle pour validation ou non. Ce sera alors à cette dernière institution d'arrêter ou rejeter définitivement les dossiers dans un delais de 25 jours avant le démarrage de la campagne électorale.

Certains candidats, à la base déclarés, se sont abstenus de déposer leur dossier, n'ayant pu obtenir gain de cause après de nombreuses réclamations auprès de la Ceni en vue d'une certaine clarté sur le fichier électoral. C'est le cas du Parti des Togolais d'Alberto Olympio. Pour le comité d'Action pour le Renouveau (CAR) de Me Apévon Dodji, "aller à une élection sans les réformes politiques, cela ne valait pas la peine".

D'autres, en revanche, affichent clairement leur satisfaction. C'est le cas dans le camp du candidat Jean Pierre Fabre. "On n'est satisfait de l'aspect administratif du dépôt de candidature. Ensuite, nous nous consacrerons aux détails techniques liés au processus" , a déclaré au sortir du dépôt, Me Doe Bruce, l'un des conseiller de l'Alliance nationale pour le Changement (Anc) de M. Fabre.

Incompréhension

Dans les rues de la capitale togolaise, l'inquietude reste présente. Une question demeure : " Pourquoi aller aux élections alors que les revendications faites jusqu'ici n'ont jamais été prises en compte?" Le pays avait connu une vague de manifestations au cours desquelles des gaz lacrymogènes ont été utilisés, des pneus incendiés faisant de blessés graves. Les manifestants, issus des partis de l'opposition réclamait l'annulation du projet de candidature unique.

Pour le président de l'Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (0BUTS), l'ancien premier ministre et ex directeur du port autonome de Lomé, devenu opposant, aller à un scrutin à un tour face un candidat fort du pouvoir, les chances de l'opposition s'amenuisent. Pour lui, la candidature unique de l'opposition savère indispensable.