Gabon: un ancien candidat à la présidentielle crée son parti politique

Candidat à la présidentielle d’août 2016, Dieudonné Minlama Mintogo, crée son parti. « Ensemble pour la République », un parti ouvert à tous les Gabonais.

Après le mouvement « La Convention nationale de l'interposition » lancé quelques mois avant la tenue de l'élection présidentielle d'août 2016 dans laquelle le président sortant, Ali Bongo Ondimba a été déclaré vainqueur, Dieudonné Minlama Mintogo, candidat malheureux à cette élection vient d'annoncer la création de son parti politique baptisé « Ensemble pour la République ».

gb dieudonne milama a758e

Dieudonné Minlama Mintogo

Poussé par l'exigence d'une restauration de la classe politique gabonaise existante et par le désir de renouveau pour servir les volontés du peuple gabonais longtemps marginalisé, selon lui par des dirigeants incapables d'apporter des solutions idoines aux différents maux qui minent le quotidien des populations, Dieudonné Minlama Mintogo envisage de relever les défis de l'heure qui s'imposent.

Face à la crise de la gouvernance dont la société gabonaise est victime, la crise de confiance entre les classes politiques et sociales, le phénomène de la misère, la stérilité du débat politique dans un environnement où les problèmes se font de plus en plus nombreux et où la divergence des opinions politiques conduit souvent à la haine, au mensonge et au rejet de l'autre, l'ancien candidat de « l'Interposition » rêve d'une société ».

Une société politiquement, économiquement et socialement refaite. « Ensemble pour la République », le parti nouvellement créé est pour lui, un canal d'aboutissement de son rêve. « C'est un parti qui est ouvert à tous les Gabonais et à toutes les Gabonaises. Aucun Gabonais ne devra plus rester à la touche pour dire « on va encore faire comment ? ». Le Gabon sera ce que chacun de nous aura décidé qu'il devienne ! », affirme-t-il.

Renouvellement de la classe politique

Une fois en mouvement, le parti va œuvrer pour l'arrivée de nouvelles figures, des jeunes, des femmes et de nouveaux leaders au sein de la classe politique et la classe dirigeante du pays, avec pour ambition immédiate de prendre part aux prochaines élections législatives.

En effet, reconnait le fondateur, c'est parce que les grands défis ne se gagnent pas à travers les luttes sectorielles, mais à travers le combat politique que « Ensemble pour la République » a vu le jour. « Pour emprunter cette phase essentielle de notre histoire commune annonce-t-il, nous allons devoir surmonter plusieurs obstacles et pour y arriver le Gabon aura besoin de tous ses fils et de toutes ses filles. C'est ensemble et non en déchirant ou en s'éternisant dans les débats infructueux et contre-productif que nous réussirons. »

L'élection de Macron, un élément accélérateur

Si l'évolution saugrenue de la société gabonaise a contribué à matérialisé l'engagement de Dieudonné Minlama Mintogo en faveur de la lutte pour ses convictions et pour une société gabonaise plus juste, la dernière élection présidentielle française a donné un coup d'accélérateur aux ambitions politiques de l'homme.

Comme en France, Dieudonné Minlama Mintogo veut lui aussi, voir l'environnement politique national se refaire avec le renouvellement des élites et l'arrivée en politique de la société civile, des jeunes et des femmes.