Togo: vers la tenue de trois élections

Avec la mise en place des 12 des 17 membres de la commission électorales nationale indépendante, l'on s'achemine vers la tenue de trois élections au Togo.

S'achemine-t-on vers la tenue de trois élections au Togo d'ici 2018 ? La réponse à cette interrogation fait suite à la mise en place des 12 des 17 membres devant siéger à la commission électorale nationale indépendante (Ceni) par les élus du peuple en l'absence de ceux de l'opposition parlementaire.
 
tg les leaders des partis regroupes 1331eArchives
 
Celle-ci n'a pas présenté de "candidats". Les nouveaux membres de la commission de la CENI vont prêter serment devant la cour constitutionnelle pour entrer en fonction.
 
Seule l'opposition extra-parlementaire et la société civile qui ont envoyé leurs candidats sont élus. Ils sont 6 personnes parmi les 12 membres de la commission. Cinq ont été désignés par la majorité parlementaire et un, par l'administration. Les cinq sièges restant, doivent être occupés par des personnalités de l'opposition parlementaire.
 
La commission mise en place est chargée d'organiser et de superviser les prochains scrutins, notamment les législatives et les locales en 2018, sans oublier le référendum en premier.
 
Tout calcul fait, l'assemblée nationale sera renouvelée le 14 juillet 2018. C'est pourquoi selon Payadowa Boukpessi, ministre de l'Administration territoriale et des Collectivités locales, la mise en place de la nouvelle Céni, s'imposait tout naturellement.
 
« La Céni dont les membres viennent d'être élus et nommés, devra immédiatement commencer sa mission en vue d'organiser ces élections législatives", a déclaré M Boukpessi.
 
Contestation
 
Au sein de l'opposition, la mise en place de la commission est un non évènement. L'opposition reste campée sur sa position, celle de ne pas aller au référendum, voire des élections qui ne prennent pas en compte, les aspirations du peuple incarnées par l'opposition.
 
Selon la présidente du groupe parlementaire de l'Alliance nationale pour le changement (ANC), Me Isabelle Améganvi, envoyer une liste dans les circonstances actuelles pour une mise en place de la commission de la Ceni, serait une façon de nier la crise politique qui secoue le Togo.
 
Cette position est celle exprimée par bon nombre d'acteurs au sein de l'opposition. Ils pensent que, le gouvernement veut faire le forcing. Pour eux, ce forcing du pouvoir ne pourra pas passer.
 
L'article 12 du code électorale stipule que, la Céni est composée de 17 membres, notamment 5 désignés par la majorité parlementaire, 5 désignés par l'opposition parlementaire, 3 représentants des partis politiques extraparlementaires et 3 représentants des organisations de la société civile. Tous élus par l'Assemblée Nationale et 1 représentant délégué par l'Administration.
 
 
 
 
Les 12 membres de la CENI
 
Majorité parlementaire : Bikpéta Anakoma, Eric Kpadé, Latifou Seigneur Kégbéro, Komipkim Bamnante, Kéguéwé Sogoyou.
Partis extra-parlementaires : Bruno Ogoussan (NET), Combété Combey (Obuts), Laré Henry Kolani (PDR)
Société civile: Ouro-Bossi Tchacondo (COPED), Yawa Kouigan (ONG AS PRO), Kodjona Kadanga (CPD)
Administration : Tozim Potopéré.