La Suisse refuse l'immigration de masse

Plus de 5O% des électeurs suisses se sont prononcés pour la limitation de l'immigration, notamment celle des ressortissants de l'Union européenne.

C'est un vote qui pourrait avoir des conséquences sur les relations entre la Suisse et les pays de l'Union européenne. Appelé à se prononcer, par référendum, ce dimanche, sur la limitation de l'immigration massive dans le pays, les électeurs ont voté ''oui'' à 50,03%, selon les résultats officiels. « Il s'agit d'un tournant dans notre politique d'immigration », a déclaré Toni Brunner, le président de l'UDC, parti de la droite populiste suisse qui avait demandé que soit exprimée la volonté du peuple sur cette question de l'immigration. Le référendum a obtenu la double majorité requise, soit celle des cantons et celle de la majorité des électeurs.

 

vote suisse c7870Un vote de rupture avec l'Union européenne

Dans l'Union européenne on parle déjà de rupture avec le pays helvétique. « Les relations entre la Suisse et l'UE risquent désormais d'être mises à plat, provoquant ainsi le chaos », commente le politologue suisse, Pascal Scarini. Le gouvernement, le patronat suisse ainsi que la majorité des partis politiques s'étaient, dès le départ, prononcés contre le référendum. Pour le patronat, c'est une « nouvelle période d'incertitude économique » qui s'ouvre pour le pays. La Suisse est liée à l'Union européenne par une série de sept accords dont celui de la libre-circulation. Les autorités de l'UE avaient, d'ores et déjà annoncé que si le pays mettait fin à l'accord de libre circulation, Bruxelles remettrait en cause tous les autres accords avec Berne. L'adhésion de la Suisse à l'espace Schengen abolissant les frontières serait, dès lors, remise en question.

Au total, 1,88 millions d'étrangers ont été recensés en Suisse en 2013, représentant environs 23,5% de la population du pays ; 1,5 millions étant issus de l'UE ou de l'association européenne de libre-échange. C'est donc un autre débat sur l'immigration qui s'ouvre dans l'espace de l'Union européenne à l'instar de celui sur l'immigration des africains qui fait déjà couler encre et salive.