La fièvre Ebola a fait 660 morts en Afrique de l'Ouest

Alors qu'un premier cas d'Ebola est signalé au Nigeria, les dernières statistiques de l'OMS parlent de 660 morts en Afrique de l'Ouest.

L'épidémie de fièvre Ebola a fait au moins 660 morts en Afrique de l'Ouest selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et elle continue de s'étendre, mettant à rude épreuve les systèmes de santé des pays touchés comme la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

ebola 424e6


La Sierra Leone compte le plus grand nombre de cas (454, dont 219 mortels) dépassant la Guinée voisine (415 cas dont 314 mortels) d'où l'épidémie est partie en février. Au Liberia, les dernières statistiques publiées par l'OMS font état de 224 cas, dont 127 mortels.

L'épidémie s'étend, et vendredi, un Libérien est mort de la fièvre Ebola dans la capitale économique du Nigeria, Lagos, comme l'a annoncé le ministère nigérian de la Santé. Il s'agit du premier cas signalé au Nigeria, première puissance économique et pays le plus peuplé du continent africain avec 170 millions d'habitants.

Le malade, selon les autorités nigérianes, était un consultant du ministère des Finances du Libéria. Il a été placé en quarantaine dès son arrivée à l'aéroport de Lagos et a succombé à la maladie dans l'hôpital où il avait été transféré. "Tous ceux qui ont été en contact avec lui ont été placés en quarantaine", a déclaré un responsable nigérian.

"Rituels anthropophages"

En Sierra Leone, les forces de police ont dû assurer samedi la protection d'un centre spécialisé dans le traitement de la maladie, au lendemain d'une manifestation de milliers de personnes en direction de cette clinique, consécutivement aux accusations d'une ex-infirmière affirmant que le virus d'Ebola avait été inventé pour masquer des "rituels anthropophages".

Plusieurs dizaines de personnes atteintes de la fièvre Ebola sont actuellement soignées dans l'hôpital de Kenema, dans l'extrême est de la Sierra Leone.

Le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, a déclaré samedi que le gouvernement comptait "intensifier les activités et les interventions pour contenir la maladie", avec pour objectif que l'épidémie cesse d'ici deux à trois mois.