Le patient marocain n’est pas un cobaye

Des plaintes ont été déposées contre de jeunes étudiants en médecine à Casablanca. Ils auraient soumis des patients à des expériences cliniques illégales.

L'information a été divulguée il y a quelques jours par un quotidien marocain et depuis elle a fait le tour des réseaux sociaux pour enfin atterrir au ministère marocain de la Santé. Selon le quotidien Al Massae, des patients auraient été transformés en cobayes par des professeurs-chercheurs marocains à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca.

mrc medecine cobaye 678d7

Un rapport vient d'être présenté au ministère marocain de la Santé. Il s'agit de plaintes pour fautes médicales déposées contre des chirurgiens exerçant au sein de l'établissement. Selon ce rapport, plusieurs patients ont été considérés comme de véritables rats de laboratoire. Ils ont été soumis à des expériences cliniques illégales et ont fait l'objet d'interventions chirurgicales, thérapeutiques ou pharmacologiques pour tester l'efficacité de certains médicaments.

Les cobayes sont des marocains d'origine modeste, n'ayant pas les moyens de se soigner dans les établissements privés ou étatiques. Ils ont opté pour les facultés de médecine afin d'être pris en charge. Ces expériences cliniques s'effectuent dans plusieurs facultés marocaines à travers le Royaume.

Les avis sont mitigés, certains professeurs sont pour cette pratique, d'autres préfèrent se contenter d'animaux. Un des médecins a souligné " qu'il faut bien que ces jeunes (étudiants en médecine, NDLR) puissent s'exercer. Et en l'état actuel des choses, à aucun moment de leur cursus on ne leur apprend les techniques de suture. Comment manier la pince et l'aiguille sauf s'ils ont ce genre de patients ? "

D'autres affirment que les animaux seront d'un grand secours pour les jeunes chercheurs en leur offrant le sujet, l'espace, les outils pour approfondir leurs recherches, et donner une matière aux débutants surtout dans les cours de chirurgie basique.