RCA: le paludisme sévit à Sibut

A Subit, environ 40 % de la population souffre du paludisme. Les femmes enceintes et les enfants sont les plus touchés.

En Centrafrique, un fort taux de paludisme est enregistré en ce moment à Sibut ville située au nord de Bangui à 186 km. Les principales victimes sont les femmes enceintes et les enfants âgés de zéro à 5 ans.

rca paludisme fefd2

Selon le médecin chef de l'hôpital préfectoral de Sibut, Francis Kpassaïbona, le taux de paludisme est estimé à 40 %. Il explique que les victimes sont pour la plupart des enfants dont l'âge varie entre 0 et 5 ans et les femmes enceintes. Il a déclaré que les conséquences de cette maladie sont souvent graves : « Avortement , des morts-nés et des nés-morts ».

Cette situation rend la vie difficile à Sibut et ses environs en cette saison pluvieuse. Visiblement dans la ville, les paludéens ont de la peine par rapport à leur prise en charge sanitaire. Ils sentent abandonnés.

Véronique est mère de 7 enfants. Elle a témoigné que deux de ses enfants ont perdu la vie à cause du paludisme. « Je suis loin d'oublier mes deux enfants qui ne sont plus de ce monde à cause du paludisme, » a t-elle déclaré. Pour Véronique, des actions de grande envergure doivent être menées pour lutter contre contre la paludisme.

Le Docteur Francis Kpassaïbona a certifié que le gouvernement centrafricain avec l'appui des partenaires internationaux a organisé des campagnes de sensibilisation et de distribution des moustiquaires imprégnées aux habitants de Sibut et ses environs. Malgré cet effort, le paludisme reste la maladie la plus terrifiante. Le médecin chef de l'hôpital préfectoral de Sibut demande au gouvernement et aux organisations non gouvernementales d'intensifier des campagnes dans la région.