La prouesse médicale des chercheurs tunisiens

Découverte d’une maladie génétique à caractère familial par des médecins tunisiens. Leurs recherches ont été publiées dans la prestigieuse revue scientifique Cell.

Un partenariat médical Tunisie-Singapour a donné lieu à un exploit médical très intéressant. Il s'agit de la découverte d'une nouvelle maladie génétique méconnue à laquelle l'équipe médicale a donné le nom de « Carcinomes Multiples Familiaux Palmo-plantaires Auto involutifs » ou MSPC.
 
tn hopital 9f7ce
 
Une maladie génétique à caractère famillial qui est caractérisée par la survenue de tumeurs palmo-plantaires. Cette maladie apparaît chez certains petits enfants. Elle se manifeste par des tumeurs de la peau pouvant régresser spontanément chez certains enfants ou évoluer vers un vrai cancer agressif chez d'autres.
 
Singapour
 
L'équipe médicale tunisienne, composée du professeur Mohamed Denguezli, médecin au service de Dermatologie de l'hôpital Frahat Hached à Sousse ( le Sahel du pays) , du professeur, Lobna Boussofara et de la doctorante en génétique Ons Mamai, a réussi, avec l'aide des docteurs Zhong FL et Reversade B de Singapour, à individualiser cette maladie génétique nouvelle.
 
Le laboratoire de Cytogénétique, de Génétique moléculaire et de Biologie de la reproduction humaine de l'hôpital Farhat Hached de Sousse, a lancé une étude sur une famille tunisienne originaire de la région de Mahdia. Des informations nécessaires à l'étude ont été collectées chez d'autres membres de cette même famille à qui une équipe combinée de généticiens et de dermatologues a rendu visite.
 
La première partie de l'étude a été réalisée dans le laboratoire de Cytogénétique, de Génétique moléculaire et de Biologie de la reproduction humaine de l'hôpital Farhat Hached de Sousse. Elle a permis de localiser la région contenant le gène. Mais faute de moyens matériels et d'équipements techniques nécessaires, le travail ne pouvait pas être terminé en Tunisie. C'est ainsi qu'une collaboration a été lancée avec une équipe scientifique basée à Singapour, qui possède les équipements et les moyens requis.
 
Reconnaissance internationale
 
On savait déjà que cette maladie était d'origine génétique, mais on n'a jamais pu, jusque-là, identifier et retrouver le gène responsable. Les détails de la recherche ont été publiés dans le Journal of Investigative Dermatology et dans la revue scientifique « Cell », l'une des plus côtés au monde dans le domaine de la biologie.