Afrique du Sud : plus d’un millier de rhinocéros tués en 2013 pour leurs cornes

Le produit du braconnage est essentiellement destiné à alimenter le marché asiatique de la corne, utilisée dans la médecine traditionnelle.

Au total, 1004 rhinocéros ont été braconnés dans le pays, a indiqué le ministère sud-africain de l'Environnement. Une année noire, comparée aux années précédentes. Selon les autorités, 333 bêtes ont été tuées en 2010, 448 en 2011 et 668 en 2012. Les chiffres du nouveau rapport représentent une hausse de 50%. Les animaux sont victimes des braconniers qui les chassent dans le cadre d'un trafic de cornes. Elles sont vendues actuellement à des prix très élevés - près de 60.000 dollars le kilo. Elles alimentent les marchés asiatiques, en particulier le Vietnam, la Chine et la Thaïlande.

RHINO 3e78c© AFP 2010

Des efforts difficiles de répression
L'Afrique du Sud concentre près de 80% des populations de rhinocéros d'Afrique. La plupart des animaux – 8500 à 9500 - se trouvant dans le parc de Kruger vers la frontière d'avec le Mozambique. Malgré la présence de l'armée aux côtés des rangers pour stopper le système et quelques arrestations, les chiffres du braconnage ne cessent de galoper.

La vente d'espèces sauvages protégées étant interdite au même titre que le commerce illégal de stupéfiants ou le trafic d'êtres humains, l'Afrique du sud fait campagne depuis 2009 pour rétablir le commerce légal de cornes et développer l'élevage commercial de rhinocéros. Mais le commerce international de la corne ne pourrait reprendre sans l'accord de la convention internationale sur le commerce d'espèces menacées d'extinction dont la prochaine rencontre est prévue dans deux ans.