Elections au Congo-Brazzaville : Les TIC s’invitent dans la campagne!

Le Pacte technologique Congo 2.0, qui vise à inscrire la question technologique au cœur du système de l’état, sera au cœur du débat, lors de la campagne pour les présidentielles du 20 mars 2016.

En effet, Roland Chrisbel, président de ladite fondation, sera, dans quelques jours à Brazzaville dans le but de présenter ce projet ''ambitieux et audacieux'' aux différents candidats à la présidentielle. ''Depuis peu, le Congo a fait le choix d'une nouvelle constitution donc d'une république qui va se mettre en place. Ma réflexion est simple : la nouvelle république ne doit pas être simplement la mise en œuvre de nouvelles institutions mais aussi un choix d'opter l'outil technologique comme un moyen d'aide au développement'' explique Roland Chrisbel. Pour ce dernier, rien ne peut se faire au XXIe siècle sans l'outil technologique, il est donc souhaitable pour le Congo d'opter pour cet outil. ''Il ne s'agit pas d'un pacte entre le Congo et la Fondation, il s'agit d'un pacte technologique parce que le Congo réalise que, pour son développement, il a besoin d'outil de décision. Un outil d'aide, d'un accélérateur au développement à savoir la technologie. Une manière de dire que le Congo décide de bâtir son économie par l'outil technologique pour pouvoir anticiper les contraintes de développement du monde de demain. Ce pacte est un projet clé en main qui contient en lui-même sept autres projets'' ajoute le président de la Fondation O'dellya. Sept propositions encore confidentielles qui seront mises à la disposition du public le moment opportun.
 
 Roland Chrisbel 4e38dRoland Chrisbel, prédisent de la Fondation Od’ellya
 
Pour l'instant, le combat consiste à rencontrer les différents et d'avoir ainsi l'opportunité de parler du projet. Pragmatique et réalise, il ne sait que rien n'est gagné d'avance et s'attend à tout même à un éventuel échec. ''Je m'attends à ce que ça se passe bien ou pas bien. Je suis un homme très réaliste, je ne vais pas dans l'utopie en me disant que je serai reçu par l'ensemble des candidats. Mais j'espère très fortement que l'ensemble des candidats, dont je suis persuadé qu'ils ont conscience de la puissance de l'outil technologique, m'ouvriront leurs états-majors pour que j'ai le temps de pouvoir leur proposer un Pacte technologique. Je pense qu'ils auront l'occasion d'apprécier et surtout de constater que, jamais dans l'histoire du Congo, on a initié un projet aussi ambitieux, révolutionnaire que j'ai appelé Pacte technologique le Congo 2.0 pour dire que le changement de république doit amener une nouvelle gouvernance'' continue Roland Chrisbel.
 
Alors que certains auraient pu avoir de l'appréhension par rapport à la période car, souvent, les élections sont sources de tensions et de troubles sur le continent, Roland Chrisbel estime que c'est le moment idéal pour mener une telle action. ''Tout n'est pas forcément politique c'est peut-être même une opportunité qu'on puisse parler d'une chose aussi importante pour un pays que de politique au sens pur surtout en cette période où la pression est assez intense'' complète le président de la Fondation. Un sujet bien différent des préoccupations habituelles des candidats et des citoyens qui tournent essentiellement autour de la politique politicienne délaissant celles de la cité.

Sa démarche est purement citoyenne mais rien d'opportuniste ni de mercantile. ''On ne peut pas nous taxer d'opportunistes parce qu'on ne gagne pas, ce n'est pas une démarche avec laquelle on gagne de l'argent au contraire. C'est un projet qui s'est préparé depuis longtemps, ce type de projet ne se prépare pas en trois mois. Ma démarche vers le Congo est une démarche, avant tout, lié au fait que je viens du Congo et il me paraît logique et normal de commencer par ma patrie avant de l'exporter ailleurs'' ajoute encore le président de la Fondation O'dellya qui insiste aussi sur la fait que ce projet est financé par fonds propres par la Fondation avant de préciser qu'''aucun partenaire à ce jour mais ceux qui voudraient participer au projet, sans vouloir le dénaturer ni imposer quoi que ce soit, seront les bienvenus''.

Pour cet afro-optimiste convaincu, ce projet ambitieux, jamais réalisé dans l'histoire du pays, est ce dont le pays a besoin pour basculer à un autre stade de la croissance économique. Aujourd'hui, toutes les infrastructures construites au Congo ne sont que des éléments fondateurs d'une économie fonctionnelle qui ne suffisent pas pour faire basculer le Congo vers l'émergence. ''On estime que l'implémentation ne se fera pas en deux ans, trois ans, cinq ans encore moins en dix ans. Voilà pourquoi nous parlons aujourd'hui de Pacte technologique le Congo 2.0, une nouvelle version du Congo. Gouvernance par l'outil technologique et aussi une vision d'émergence pour 2056. On estime qu'en 2050, l'Afrique aura deux milliards d'habitants et, déjà aujourd'hui, l'Afrique est en train de devenir le prochain continent qui va déterminer l'équilibre économique de la planète''.

Pour être à la hauteur de la concurrence, il faut s'équiper et cela passe, aujourd'hui, par la maîtrise de l'outil technologique. ''Si les états ne sont pas dotés d'outils intelligents leur permettant d'anticiper les choses, on connaîtra ce qu'on appelle ''la colonisation technologique'' ce qui est beaucoup plus difficile que celle que nous avons connue'' avertit Roland Chrisbel pour finir et il espère en même temps que nos candidats ne manqueraient pas de sagesse d'admettre que le Congo a besoin de ce projet. Mais en cas du refus de la part de ceux qui pourraient un jour, si le peuple le décide, présider aux destinées du pays, la Fondation O'dellya, qui a été présentée officiellement le 13 février 2016 à Paris, fera profiter du projet tous pays africains qui se montrerait intéressés.