Togo: un enseignant en prison pour avoir violé une élève mineure  

Un enseignant, accusé du viol d'une élève mineure de son établissement à Guérin-Kouka,  a été arrêté. L'élève est enceinte de deux mois.

Deux mois après le viol commis sur son élève mineure, un enseignant du nom de Joël A. a été arrêté et écroué à la prison civile de Bassar. L'affaire serait passée inaperçue, si des associations de défense des droits des enfants dans la localité ne l'avaient pas pris au sérieux.
 
tg batiment ecole 5d502
 
En effet, l'élève violée, en classe de seconde A au Lycée de Guérin-Kouka, après deux mois, constate qu'elle est enceinte. Elle prend son courage à deux mains et en informe l'enseignant. Ce dernier va la rejeter, allant même à traiter son enlève de « villageoise. »
 
La fille va alors alerter ses tuteurs qui portent plainte au commissariat. Convoqué, l'enseignant Joel A. est arrêté, mais reconnaît vite les faits. Et comme une faute avouée est à moitié pardonnée, la famille et le proviseur du lycée après moult tractations, parviennent à trouver un terrain d'entente. L'enseignant recouvre alors la liberté.
 
Mais contre toute attente, le 15 juin dernier, l'affaire ressurgit. Certains membres de la famille s'oppose au règlement à l'amiable. Ils alertent des associations de défense des droits des enfants de la localité. L'affaire de viol va alors prendre une nouvelle tournure.
 
Sous la pression des associations, Joël A. est de nouveau arrêté. Cette fois, il est déféré à la prison civile de Bassar.
 
Le piège
 
Pour pouvoir violé son élève mineure, l'enseignant actuellement en prison, avait bien ficelé son plan. L'enseignant aurait demandé à la jeune fille, de ramener quelques livres chez lui à la maison.
 
" C'est arrivée-là que le traquenard s'est refermé sur elle, comme plusieurs autres victimes. Le sieur s'est jeté sur elle et en a abusé à sa guise pour satisfaire son fantasme," témoigne une source proche de la famille de la fille.
 
A Guérin-Kouka, le viol de filles mineures est légion. Dans cette localité reculée, les affaires de viols de jeunes filles sont souvent réglées à l'amiable, contre de l'argent.
 
Joel A. n'en est pas à son premier viol. Plusieurs élèves du lycée font partie des victimes de l'enseignant. Selon certaines indiscrétions, il fait partie d'un réseau de prédateurs sexuels qui intimident et agressent sexuellement les élèves du lycée.
 
Au Togo le code pénal dans son article 87, puni de 5 à 10 de réclusion, tout individu accusé de viol sur mineure.