Maroc: fin de la mixité dans les spas et salons de coiffure ?

Finie la mixité dans les spas et salons de coiffure à Fès. Hommes et femmes ne pourront plus s'y croiser. C'est une réponse à des dérives dans certains établissements.

Le Conseil de la ville de Fès, réuni pour sa session de février, a décidé d'interdire les espaces mixtes dans les spas, les centres de beauté et de coiffure. Une réponse à l'émergence d'établissements qui servent de paravent à des activités de prostitution. La décision a provoqué un tollé du coté des clients, ce qui a poussé la mairie de Fès à réagir pour préciser les raisons de cette décision polémique.

maroc spa et massage d425d

La décision d'interdire les espaces mixtes a été prise à l'unanimité par les membres du conseil de la ville de Fès, présidé par un ancien ministre marocain du Budget. Selon les nouvelles dispositions, les établissements souhaitant recevoir les clients des deux sexes devront disposer « d'un espace suffisant pour accueillir des hommes et des femmes dans des espaces séparés ».

En d'autres termes, une séparation physique sera de mise dans les salons de beauté et de coiffure. Les masseuses ne pourront pas faire de massages à des clients de la gente masculine. De même, les masseurs ne pourront plus recevoir des clientes. Idem pour les salons de coiffure.

Des règles administratives et sanitaires ont également été mises en place par le conseil de la ville pour organiser la profession. Il est entre autres interdit d'ouvrir des salons de coiffure dans des immeubles destinés à l'habitation. D'ailleurs, toute nouvelle ouverture d'un nouvel établissement devra désormais être approuvée par la mairie.

Riverains

Certains spas et salons de massage appliquent déjà la non mixité ou aménagent leurs horaires pour accueillir les hommes et les femmes séparément. D'autres proposent des formules mixtes pour les couples. Les établissements qui exercent déjà seront appelés à se doter de moyens techniques pour la séparation des hommes et des femmes dans leurs salons et par conséquent leur autorisation d'exercer seront retirés et remplacés par d'autres après la validation par la police des mœurs.

Selon le communiqué du conseil de la ville de Fès , les salons situés dans les résidences destinées à l'habitation sont désormais interdits à cause des plaintes reçues de la part des riverains toujours après des soupçons de prostitution.