Sénégal: la ruée vers le sexe sur les sites d'orpaillage

Sur les sites d'orpaillage, sexe et or forment un vieux couple. À Kedougou, la prostitution se développe au même rythme que l'expansion de l'activité minière.

La ruée vers l'or n'est pas seulement l'affaire des investisseurs. Les professionnels du sexe et les proxénètes brillent aussi sur les sites d'exploitation de l'or. Le phénomène prend des proportions inquiétantes. Les professionnelles de ce métier proviennent des quatre coins de la sous-région, mais aussi des grandes villes. On y compte des Sénégalaises, des Burkinabé, des Ghanéennes, des Maliennes, des Guinéennes...

sn prostitution site orpaillage 8973b

Dans le village de Kharakhena, un orpailleur qui a accepté de se confier à nous, déclare :" la prostitution est un business qui marche à merveille ici. Même s'il y a des risques, cela (le sexe, NDLR) nous encourage parce qu'on en a besoin dans notre travail." En effet, la coutume veut qu'ils se souillent avant de descendre dans les trous pour creuser les galeries et espérer trouver la pierre précieuse. Hésitant au départ, un autre orpailleur se confie: " il nous arrive fréquemment de louer des filles pour plusieurs jours. "

Un tour suffira pour confirmer les propos de ce dernier. Car, quelques mètres plus loin, se dressent des huttes de fortune appelées "niaffas". Ce sont des abris de passage permettant aux prostituées d'exercer leur métier. Devant l'une d'entre elles, nous y rencontrons Reissa.

Proxénétisme

Reissa s'évertue à rendre le lieu attrayant. Elle est jeune et son physique d'athlète ne passe pas inaperçu. Elle lance, sans ciller, " on travaille comme tout le monde. On fait du business ici. Tu veux faire du business ?" Pour l'inciter à parler, la discussion se poursuit autour d'un verre. " Pour dire vrai, je suis égarée ici. Je devais travailler pour une compagnie minière, " dit-elle. Mais en approfondissant la discussion, elle révèle la vérité: "Je viens de la Guinée. Je suis là pour vendre mon corps puis rembourser l'argent à mon patron et espérer repartir un jour chez moi. "

Francis, responsable-resident de la communauté nigériane, avance : " la communauté nigériane est forte de 5000 membres à Kedougou. La majorité des filles qui se prostituent ici ont fait l'objet de kidnapping au Nigeria avant d'être contraintes de se prostituer pour rembourser un montant avant d'être libérées. "

sn prostitution site orpaillage 2 1646c

Nous expliquant le processus, il poursuit : " les filles sont prises au Nigeria et stockées à Lagos pendant 24 voire 72 h. Ensuite, un échange est effectué avec une autre personne chargée de les acheminer de Lagos à Kedougou par bus. Une fois arrivées, elles sont ventilées dans les différents sites d'orpaillage. Elles se prostituent et doivent rembourser 1.500.000 francs CFA (2.287 euros) chacune à leur maître pour être libres."

D'après des sources policières, une proxénète sénégalaise a été arrêtée récemment dans le cadre de ses activités délictuelles. Elle avait logé de belles innocentes dans un appartement en location, les mettait en relation avec des orpailleurs avant de toucher une commission.

Suzi, une Nigériane, se sent prise au piège : "quand j'ai été acheminée de force, c'est sur le trajet au niveau du Mali que j'ai compris que j'étais dans de sales draps. D'un point de passage à un autre, la personne pour nous acheminer changeait. Les passeurs avaient des codes et il est impossible de les deviner. " Parce qu'elle était jeune, Suzi a été violée par un homme costaud à son arrivée, pour la préparer à pratiquer le métier sur le terrain. Comme les autres, elle tourne désormais à plein régime.