Togo: couverture assurance pour 2 millions d'élèves

Une annonce du gouvernement qui soulagera les parents d'élèves pour l'année scolaire 2017-2018

Le gouvernement togolais annonce la couverture assurance en faveur de deux millions d'élèves du public, pour l'année académique 2017-2018. Avec "School Assur", les élèves issus des enseignements primaire et secondaire, vont se soigner convenablement et se prémunir des conséquences financières des maladies et des événements accidentels, pouvant survenir durant leur parcours scolaire.
 
Assurance Togo 5b27d
 
La protection sociale à travers une assurance a pour objet de garantir le paiement d'une indemnité en cas d'invalidité et le remboursement des frais médicaux dans la limite d'un plafond défini à l'occasion d'un accident au cours duquel l'élève assuré serait victime. Ce qui éviterait aux parents de sacrifier leurs ressources pour les soigner ou de s'endetter pour couvrir les factures de soins.
 
Universelle
Pour l'effectivité de cette nouvelle opportunité, le gouvernement a signé un contrat avec deux sociétés d'assurance NSIA et OGAR. Le montant global du projet assurance s'élève 3,5 milliards de F.CFA. Les deux sociétés d'assurance vont proposer des contrats à des prix compétitifs aux jeunes assurés. Elles affirment aussi réagir avec efficacité lors de sinistres. «C'est un projet innovant encore vu nulle part. L'Etat a choisi nos deux compagnies, des groupes spécialisés dans la gestion de la santé. La gestion sera faite en professionnel. C'est aussi une lutte contre la pauvreté», explique de son côté, Jean Kakou Diagou, premier responsable de NSIA Assurances.
 
Du côté du gouvernement, "School Assur" vient compléter les mesures qui visent le renforcement de la protection sociale au Togo. L'objectif poursuivi, explique-t-on, est de parvenir à la couverture universelle. " Le programme Assur School apporté à ce qui est déjà fait, suppose que, le Togo va effectuer un saut qualitatif et approcher 40 % de couverture de la population, " explique le ministre de la Santé, Moustapha Mijiyawa. Ce programme d'après le gouvernement va s'étendre aux élèves des écoles privées.