Fécafoot : Joseph Antoine Bell, candidat

Joseph Antoine Bell, ancien international camerounais a présenté sa candidature au poste de président de la Fédération Camerounaise de Football.

Le gardien africain du siècle, Joseph Antoine Bell, est candidat au poste de président de la Fédération Camerounaise de Football. Un poste, vacant depuis l'incarcération de l'ancien président de la FECAFOOT Iya Mohammed, à la prison centrale de Yaoundé pour détournement de deniers publics. Bell a annoncé officiellement sa candidature à Yaoundé au cours d'une conférence de presse.

cmr antoine bell a9238Joseph Antoine Bell

L'ancien capitaine de l'Olympique de Marseille et consultant à Radio France Internationale et Africa 24 a déroulé sa feuille de route devant une salle de journalistes pleine qui n'ont pas boudé leur plaisir de recevoir la candidature tant attendue de celui qu'on appelle affectueusement au Cameroun « la grande gueule du football ». Et c'est en tant que tête de liste que l'ancien gardien des buts des Lions indomptables Joseph Antoine Bell se présente comme candidat à la FECAFOOT.

Ce sera la seconde fois que Joseph Antoine Bell tentera de briguer le poste, dix-huit ans après son premier essai. C'était en 1996 face à l'ancien président Vincent Onana qui fît la prison durant son exercice pour trafic de billets de la coupe du monde 1998 organisée en France. La légende du football n'a pas manqué de relever également les incongruités du code électoral de la fédération

Enjeux

Sa dernière candidature n'a pas été un souvenir agréable. Les tripatouillages n'ont pas manqué, mais l'appel du patriote triomphe en lui. Joseph Antoine Bell, va donc aux élections parce qu'il est conscient que le football camerounais est à bout de souffle, « le football camerounais est malade depuis longtemps et son état de santé est désormais source de préoccupation pour une majorité de Camerounais », a déclaré le ballon d'or camerounais 1978.

Pour les élections de la du 29 novembre prochain, l'ancien gardien a dit qu'il comptait sur un sursaut patriotique des siens. « Je vais à cette élection parce que malgré tout ce qui est connu, je compte sur le sursaut de mes frères pour dire que nous n'allons pas envoyer au monde entier une image hideuse. Nous ne devons pas retrouver des anormaux après la normalisation », poursuit Joseph Antoine Bell.

Il n'oublie pas sa déconvenue aux élections fédérales de 1996 où il s'était retrouvé face à un cercle bien huilé qui n'entendait pas laisser la place à d'autres. Lucide face à tous ces enjeux, Joseph Antoine Bell veut tout de même prendre ses responsabilités en précisant, « je me présente parce qu'il ne faut pas donner la voie aux gens qui diront il n'y avait personne d'autre ».

cmr antoine bell 2 91e68


En guise d'ouverture de campagne, le meilleur gardien africain du siècle (titre décerné par la fédération internationale de l'histoire du football et des statistiques), a adressé une correspondance aux fans du football camerounais intitulée «lettre aux amis du football». Dans celle-ci, il rappelle que «le football camerounais a perdu de son lustre et ses « équipes sont désormais à la portée du premier sans grade venu, quand elles ne sont pas la risée de tous», écrit-il.

Crédibilité

Joseph Antoine Bell ne se défile pas. Par dépit, il aurait tout aussi pu répondre uniquement aux sollicitations extérieures qui lui permettraient en contre partie de son expertise, d'améliorer substantiellement ses revenus. Par patriotisme le goliard 'or camerounais se propose encore une fois de mettre cette expertise que tant d'autres envient au Cameroun, « au service de son pays », peut-on lire dans cette lettre.

Pour le financement du football, Joseph Antoine Bell compte sur les subventions de l'Etat, et un partenariat solide avec les entreprises auprès desquelles, le candidat envisage de «redorer la crédibilité de la FECAFOOT ». Il pense aussi financer le football camerounais à travers la coopération internationale.

Conscient que le gros problème du football camerounais reste la gestion du nerf de la guerre, Joseph Antoine Bell, compte rétablir la confiance entre la Fédération et les joueurs de football. Fini les tripatouillages et toute autre forme d'intrigues qui consiste à déstabiliser les joueurs et le staff technique.

Le candidat Joseph Antoine a également profité de l'occasion pour parler des textes de la FECAFOOT.

Faisant allusion à la candidature de Sidiki Tombi à Roko, son probable challenger et actuel secrétaire général du comité de normalisation, qui n'a pas encore officiellement déclaré sa candidature, « Jojo », a estimé que ceux qui ont échoué hier ne doivent plus se moquer des Camerounais.

En attendant l'annonce officielle d'une autre candidature, Joseph Antoine Bell est bel et bien présent dans l'arène. Les Camerounais espèrent enfin vivre des élections libres et transparentes au sein de la FECAFOOT. Ils espèrent aussi retrouver à la tête de la Fédération Camerounaise de Football, un expert du football qui saura réconcilier le football camerounais avec son public et redorer son image assez écornée dans le monde entier.