CAN-2015 : le Maroc exclu, l’Egypte et le Soudan favoris

La CAF disqualifie le Maroc de la CAN-2015 suite à son refus d’organiser la compétition aux dates fixées, "en raison du virus Ebola". Des sanctions plus lourdes pourraient suivre.

La punition est tombée comme un couperet : l'équipe nationale marocaine est disqualifiée de la 30ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations 2015. Prenant acte du refus du Maroc d'organiser la compétition aux dates prévues (17 janvier-8 février), la Confédération africaine de football a annoncé mardi que la CAN 2015 n'aura pas lieu au Maroc, le comité exécutif de la CAF a annoncé également que l'équipe marocaine est disqualifiée automatiquement de la compétition.

stades-can2015 a70d7

Pourquoi ? Parce qu'en tant que pays organisateur, le Maroc n'a pas pris part à la phase de qualifications de la CAN et ne peut donc prétendre à une place lors du tirage au sort de la phase finale, constituée de 16 équipes (15 qualifiés + le pays organisateur).

Mystère

Depuis plusieurs semaines, un grand mystère planait autour de l'organisation de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. Alors que le Maroc, par la voix de son ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine, avait demandé le report en 2016 de la compétition, suite à la propagation du virus Ebola, la CAF excluait un tel scénario.

Déjà, la CAF avait confirmé, le 3 novembre sa volonté de maintenir l'épreuve aux dates initiales. Elle a toutefois laissé cinq jours au Maroc pour revoir sa position. Ce dernier n'a pas cédé et a confirmé sa demande, en évoquant, toujours, des raisons de santé publique.

L'information est donc tombée le mardi 11 novembre, le comité exécutif de la Confédération africaine de football a confirmé lors de sa réunion au Caire, le refus du Maroc d'accueillir la prochaine Coupe d'Afrique des nations. Un communiqué de presse de la CAF souligne entre autres que « quelques candidatures d'associations nationales confirmant leur souhait d'organiser la compétition 2015 aux dates arrêtées. Ces candidatures sont actuellement à l'étude, et le Comité exécutif finalisera la sélection de l'association nationale retenue sous peu, et confirmera le lieu et la date du tirage au sort de la phase finale par la même occasion ».

Sanctions

Le Maroc risque gros. La commission d'organisation de la CAN-2015 appliquera ultérieurement les dispositions réglementaires qui s'imposent suite au non-respect par la Fédération marocaine des clauses réglementaires et contractuelles, dont celles stipulées dans l'accord cadre signé entre la CAF et la fédération marocaine en avril 2014. Une suspension de plusieurs éditions est notamment envisageable.

« Nous ne voulons ni précéder les événements, ni juger les intentions, en attente de ce que va faire la CAF», a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine.

Il a souligné que le Maroc tout en restant "attaché à l'organisation et en maintenant le report", ne s'est pas soustrait à ses engagements. Le Maroc n'a pas refusé l'organisation de la compétition, mais en a demandé le report pour des motifs pertinents, a affirmé le ministre lors d'une séance à la chambre des conseillers. Cette demande de report est due à la propagation d'une épidémie que le monde peine à endiguer, a soutenu Mohamed Ouzzine. Mustapha Hadji, le sélectionneur adjoint du Maroc et ancien joueur vedette de la sélection a déclaré de son coté que la santé du peuple passe avant tout et que le gouvernement a très bien fait.

Le Qatar 

La Confédération africaine de football est prête à une co-organisation de la CAN 2015, selon le directeur des medias de la CAF. "Les expériences précédentes de co-organisation n'ont pas forcément laissé un souvenir impérissable à tout le monde. La tendance au sein du comité exécutif est à éviter, si possible, une telle situation. Mais au regard de l'urgence de la situation, si la seule option viable et fiable est une co-organisation, il faudra l'accepter", a déclaré Junior Binyam.

L'Afrique du Sud ayant fermement refusé de prendre le relais du Maroc, la Guinée équatoriale, l'Angola et le Gabon se seraient portées candidates, le dernier cité étant favori. L'Egypte, où la CAF a son siège et qui dispose d'infrastructures suffisantes, serait aussi en course. Selon des sources au Caire, une rencontre entre des membres des gouvernements égyptien et soudanais aurait déjà eu lieu, suite aux bonnes relations entre les deux pays. Un duo Egypte-Soudan n'est donc pas à exclure.

issa Hayatou 3c935Issa Hayatou

Par ailleurs, le Qatar a démenti ce mercredi des informations de presse le présentant comme un possible candidat pour accueillir la CAN 2015. «Ce sont de fausses informations» et présenter le Qatar, un pays non africain, pour organiser la CAN n'a pas de sens», a déclaré à l'AFP le vice-président de la Fédération qatarie de football, Saïd al-Mouhannadi.

Clubs

Le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, a indiqué mardi soir, que le pays hôte de la 30e édition de la coupe d'Afrique des Nations (CAN- 2015) sera connu dans 2 ou 3 jours. Il est revenu sur la décision des autorités marocaines de ne pas accueillir le tournoi, estimant que leur argumentation ne tient pas la route. « Ils ont naturellement dit qu'il y avait des raisons d'Ebola. Mais quand on voit aussi que le Maroc est en train d'organiser le championnat du monde des clubs, 25 jours seulement avant la CAN, vous comprenez que c'est un argument qui est vite effacé. Tout ceci nous a amené à prendre cette décision. »

En effet, le Maroc conserve bien l'organisation du championnat du monde des clubs du 10 au 20 décembre prochains. Participeront à cette compétition : Moghreb Athlétic de Tétouan (Maroc), Real Madrid (Espagne), San Lorenzo (Argentine), Cruz Azul (Mexique), Western Sydney Wanderers (Australie) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

La FIFA, organisatrice de l'événement a indiqué que « d'après l'Organisation mondiale de la santé, il n'existe aucun cas répertorié d'Ebola au Maroc. En conséquence, les préparatifs se poursuivent comme prévu. La FIFA suit la situation et reste en contact étroit avec les autorités marocaines».