CAN 2015 : la CAF fait la passe à la Guinée équatoriale

La CAN 2015 aura lieu en Guinée équatoriale. Le 3e producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne a été désigné pays hôte de la plus importante compétition du continent.

La CAF vient de trancher : la Guinée Equatoriale organisera la 30e édition de la Coupe d'Afrique des Nations du 17 janvier au 8 février, en remplacement du Maroc.

hs gn eq can 2015 b 79ae9 Supporter équato-guinéen-AFP/photo/Abdelhak Senna

La plus importante compétition du continent se déroulera bel et bien en Afrique et aux dates initialement prévues comme l'a voulu la Confédération africaine de football. Issa Hayatou, président de la CAF s'est déplacé à Malabo, la capitale de ce petit pays d'environ 600 000 habitants, pour s'entretenir avec le chef de l'Etat équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema de l'organisation de la CAN-2015 après le retrait du Maroc.

Ce dernier avait proposé un report de la compétition à cause de la propagation du virus Ebola. Les discussions ont porté leurs fruits puisque la confédération africaine de football vient d'annoncer sur son site officiel que la Guinée équatoriale a été désignée pays hôte de la CAN 2015. « Suite à des échanges fraternels et fructueux, le chef de l'Etat équato-guinéen a donné son accord pour l'organisation de la compétition du 17 janvier au 8 février 2015 », peut-on lire sur le site de la Confédération.

Le Maroc avait été écarté mardi de l'organisation de la CAN-2015 et exclu de la compétition, pour avoir refusé de la prendre en charge aux dates prévues, par crainte du virus Ebola sur son territoire.

Lors du tour préliminaire de la compétition la Nzalang nacional, l'équipe équato-guinéenne, avait été disqualifiée des éliminatoires pour avoir aligné un joueur non éligible face à la Mauritanie. Elle est désormais qualifiée pour le tournoi final en sa qualité de pays hôte.

Tirage au sort

La plupart des pays africains dont le nom avait circulé ont rapidement fait savoir qu'ils n'étaient pas candidats à l'instar de l'Angola, du Gabon, de l'Egypte et du Nigeria. Le Qatar était même de la partie en dépit de son appartenance à la zone Asie pour la Fifa.

L'Afrique du Sud, qui avait organisé l'édition 2013 en remplacement de la Libye, ne le pouvait pas cette fois, pour des raisons budgétaires. Les regards se sont tournés vers la Guinée équatoriale, troisième producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne. Elle avait déjà organisé en 2012 la CAN avec le Gabon et dispose déjà de l'expérience et des infrastructures : routes, aéroports, et hôtels. Elle tenait à organiser seule cette compétition africaine. Le pays comptait même déposer sa candidature pour la CAN 2017, remise en jeu après le forfait de la Libye, et voilà qu'elle arrive à réaliser son objectif. Les quatre sites retenus pour cette phase finale sont Malabo, Bata, Mongomo et Ebebiyin. Deux stades seulement répondent aux normes internationales : celui de Bata (40 000 places environ), qui avait accueilli le match d'ouverture en 2012, et celui de Malabo (15 000 places environ). Les deux stades de Mongomo et Ebebiyin sont plus petits. Le tirage au sort de la phase finale sera effectué le mercredi 3 décembre 2014 à Malabo.