Can 2015 : les Léopards font jeu égal face aux Chipolopolo (1-1)

Les Léopards de la RDC ont réussi à arracher leur premier point en faisant match nul face aux Chipolopolo de la Zambie (1-1).

C'était en match comptant pour la première journée du groupe B de la 30ème édition de la Coupe d'Afrique des nations « CAN : Guinée-équatoriale 2015 ». L'équipe de la République démocratique du Congo (RDC) a fait une belle entrée en réalisant un nul (1-1) face à la Zambie. Les Léopards de Jean Florent Ibenge se sont montrés à la hauteur de leurs adversaires, avec des phases de jeu très appréciées par des nombreux supporters du ballon rond.
 
congo rdc zambie leopards can 2015 z Fotor 13b83
 

Au début du match, tout est mal parti pour l'équipe congolaise qui encaisse un but prématuré à la deuxième minute de la première partie. But marqué par Given Singuluma quiintervient sur incompréhension de la défense congolaise. Le gardien Robert Kidiaba étant dans l'impossibilité de s'interposer face au joueur des Chipolopolo qui s'est mis en position idéale pour violer le but congolais.

Mais ce but matinal sera néanmoins loin de décourager les poulains de Florent Ibenge qui continuent de mouiller les maillots, cherchant l'égalisation. Le jeu se poursuivant donc, la défense congolaise est merveilleusement tenue par Joël Kimwaki, Jean Kasusula et les autres.

Malgré plusieurs actions des Léopards, le but égalisateur n'arrive pas en première période. Il faut attendre la 32ème minute pour voir sortir le grand jeu. Un premier tir fumant de Bolasie Yannick commencera déjà par inquiéter le portier zambien.

Mais c'est à un score à l'avantage des zambiens que l'arbitre sifflera la fin de la première période.

Au retour des vestiaires, les choses débutent très mal pour les Chipolopolo. Yannick Bolasie se met en vedette dans toutes les positions et pose beaucoup de problèmes à la défense zambienne.

Etroitement surveillé, Dieumerci Mbokani est dans l'obligation de jouer le rôle de distributeur. Les Léopards maintiennent leur pression. L'entraineur Florent Ibenge effectue son premier changement en faisant monter sur l'aire de jeu, Cédric Mabwati, sociétaire d'Osasuna en Espagne à la place de Mubele Ndombe. L'entrée de ce dernier sera rassurante, car c'est par lui que viendra finalement le but égaliseur.

L'homme du match

A la 66ème minute de la deuxième partie, le nouvel entrant Cédric Mawati se démarque du côté droit et parvient à glisser le ballon en retrait dans la grande surface de réparation zambienne. L'homme du match, Yannick Bolasie, est bien présent pour fusiller Kennedy Mweene qui ne peut rien faire sur ce coup. Sur le marquoir, un but partout s'affiche entre les deux sélections.

Les congolais se réveillent davantage et continuent de faire pression à la défense adverse. Mais, le but de la victoire n'arrivera pas jusqu'au dernier coup de sifflet. Les congolais concèdent ainsi un match nul face aux vainqueurs de la CAN 2012.

La deuxième journée du groupe B est prévue pour le 22 janvier où les Léopards seront face aux Requins bleus du Cap Vert et les Chipolopolo de la Zambie se mesureront aux Aigles de Carthage de la Tunisie.

« La Zambie est une équipe mature et homogène, elle joue bas pour procéder aux contre-attaques. Elle sait casser le jeu, elle sait prendre son temps et gérer, alors que mon équipe a cherché à aller très vite. Avec des joueurs qui ont gagné la CAN 2012, ils nous ont endormis dans le match, je pense que c'est une bonne leçon pour nous afin de bien négocier les prochains matchs », a déclaré Florent Ibenge, au cours d'une conférence après le match.

Florent Ibenge s'est dit « déçu du résultat », en dépit de l'égalisation en 2ème mi-temps. Il a souligné que « tout s'est globalement bien passé et les entrainements étaient magnifiques mais, certains joueurs sont passés ce soir à côté de leurs sujets».

Rappellons qu'en journée d'ouverture, le samedi 17 janvier, la Guinée Equatoriale a également fait un score de parité avec le Congo/Brazzaville de Claude Le Roy (1-1), un technicien bien connu du public congolais. Le Gabon, lui a démarré sur des chapeaux de roue avec une victoire sans bavure sur le Burkina Fasso (2-0). Conduits par leur feu-follet Obameyang de Dortmund, les Gabonais ont affiché des ambitions de favoris au niveau du Groupe A.