Les Etalons du Burkina dans une mauvaise passe

L’équipe nationale du Burkina peine à réaliser de bons résultats à la CAN 2015. Son destin, dans la compétition, semble lui échapper.

Les Etalons du Burkina Faso ne font pas effet à la CAN 2015. C'est le moins que l'on puisse dire. Après leur défaite contre le Gabon (2-0) lors de leur premier match, les vice-champions d'Afrique ont été tenus en échec, mercredi, par le pays organisateur, la Guinée Equatoriale. Ils ont fait match nul (0-0) face aux joueurs équato-guinéens au stade de Bata.

bf hs etalons 1b5d8

Le capitaine des Etalons, Charles Kaboré, et ses coéquipiers n'ont pas convaincu grand monde. Ils n'ont pas su concrétiser les multiples occasions obtenues sur le terrain. A force de passes imprécises et de tirs non cadrés, les poulains de Paul Put n'ont pas pu faire plier le Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale, qui a su résister à leurs assauts. Il y avait que des regrets à la fin de la rencontre, aussi bien au sein de l'équipe, que chez les supporters.

«Nous n'avons plus notre destin entre nos mains, on va attendre l'issue des autres matchs. Avec le rythme de jeu qu'on imprime et les occasions qu'on se crée, on ne devrait plus se poser de questions actuellement si on avait gagné nos deux matchs », a soutenu le capitaine du onze burkinabè, à la fin du match.

Déception

De son côté, l'entraîneur des Etalons, Paul Put a commenté : « en première période, nous aurions pu plier la rencontre mais comme contre le Gabon, nous avons encore raté plusieurs occasions. Maintenant, nous sommes accrochés au résultat du match entre le Gabon et le Congo pour avoir une chance ».

Et le coach d'analyser : « Le problème actuellement chez nous, c'est la finition. Je ne comprends rien car on se crée énormément d'occasions sans concrétiser et c'est dommage (...) ».

Pour lui, le péché de sa formation, c'est la finition devant les buts adverses. Les supporters eux sont sur les nerfs dans les rues de Ouagadougou et dans les autres villes du pays. «Les Etalons auraient dû produire un meilleur résultat vu leur titre de vice-champion, mais hélas. Ils sont décevants», a tempêté un Ouagalais.

« Nos joueurs n'ont rien foutu. Ils me fendent le cœur !», a renchéri un autre.

Avec ces contreperformances, l'avenir des Etalons est compromis dans la compétition, puisqu'ils occupent la dernière et quatrième place du groupe A, avec un point. Il lui faut vaincre son prochain adversaire, le Congo, dimanche prochain, avec un écart de deux buts pour poursuivre la compétition. Ce qui est incertain.