Côte d’Ivoire : accueil triomphal pour les Eléphants

Les nouveaux champions d’Afrique ont été accueilli comme des héros à leur retour en Côte d’Ivoire.

Abidjan a passé une nuit bouillante après la victoire de son équipe nationale contre le Ghana en finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), 23 ans après un premier sacre continental contre la même équipe ghanéenne. Comme en 1992, c'est aux tirs aux buts que les Eléphants sont parvenus à arracher la victoire après 120 minutes de jeu âprement disputé sans but.

rci accueil elephants presidence 4e9a9Les Eléphants et Alassane Ouattara

Après une nuit de folie, les Ivoiriens attendaient avec impatience leur onze national. Ils ont alors pris d'assaut très tôt ce lundi matin l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan, sis à Port-Bouët dans le sud de la capitale économique pour certains et pour d'autres le stade Félix Houphouët-Boigny qui a refusé du monde. En milieu de matinée, les autorités craignant un débordement ont produit un communiqué lu à la Radio Télévision Ivoirienne appelant les supporters à rester chez eux.

14 h 05 , l'avion spécial transportant les champions d'Afrique s'immobilise sur le tarmac de l'aéroport où les attendaient Alassane Ouattara et les dizaines de milliers de supporters. A 14 h 20, le ministre des Sports et le président de la Fédération ivoirienne de football sont les premières personnalités à être congratulées par le chef de l'Etat. Puis suivent les joueurs. Le gardien de but des éléphants Copa Barry ancien titulaire qui n'inspire plus confiance mais dont les deux arrêts décisifs ont donné la victoire à la Côte d'Ivoire, a été largement ovationné dès sa descende de l'avion. ''Copa a barri, Copa a barri'' pouvait-on entendre dans la foule.

Il est ensuite chaleureusement congratulé par Alassane Ouattara et les membres du gouvernement ivoirien. A 14 h 32, le capitaine des Eléphants, Yaya Touré sort et brandit le trophée tant attendu au public et le remet par la suite au premier capitaine de l'équipe nationale. Un tour d'honneur avec la coupe tenue par le chef de l'Etat pour saluer le public est effectué par lui et Yaya avant de recevoir l'ensemble des joueurs au pavillon d'honneur.

Cortège

15 h 10, cap est alors mis sur le stade Félix Houphouet-Boigny plein à craquer. Le long du boulevard Valérie Giscard d'Estaing menant à ce stade se trouvait beaucoup de monde. Vêtus aux couleurs nationales ; orange blanc et vert, l'on pouvait lire sur des tee-shirts et foulards ''Moi aussi, j'y étais'' ou ''Dieu avait décidé la Côte d'Ivoire.''

C'est une véritable marrée humaine qui a accompagné le cortège des Eléphants pendant le trajet. A la place de la République (Plateau, centre des affaires) à environ 1 KM du stade, le cortège marque un arrêt. Il prend un bain de foule avant de poursuivre. 16 h la délégation des onze ivoiriens est reçue au palais présidentiel pendant qu'attendent avec impatience les milliers de supporters au stade Félix Houphouët-Boigny pour leur manifester toute leur admiration.