Senegal : paroles de Youssou Ndour

Invité dans l’émission "Internationales" de Rfi, le ministre conseiller du président du Sénégal, Youssou Ndour, s’est exprimé sur certains sujets brûlants de l’actualité africaine. Morceaux choisis

Le ministre conseiller Youssou N'dour s'est exprimé sur différents sujets de l'actualité sénégalaise. Sur la détention de Karim Wade, fils de l'ancien président sénégalais, le proche collaborateur de Macky Sall s'est voulu, on ne peut plus clair : « La Justice dans notre pays est complètement séparé de l'exécutif. Karim Wade est en prison aujourd'hui. On l'accuse de beaucoup de choses. C'est à lui d'apporter des éclaircissements sur ces sujets. Il ne s'agit pas d'un procès politique comme d'aucuns le pensent. » Avant de préciser : « Macky Sall a été élu à 65% des suffrages et dans le programme qui l'a porté au sommet de l'Etat, la bonne gouvernance figure au premier plan. Donc, les Sénégalais tiennent à ce que l'argent public soit bien géré. Il a même créée l'OFNAC, l'agence qui s'occupe de la déclaration des biens des ministres de son gouvernement avant et après leur passage. Donc, il n'y a pas de possibilité de détournement de fonds».

YOU 4e932Youssou Ndour

Concernant la présidentielle de 2017, M. N'Dour a clairement affiché son désir de laisser l'actuel président briguer un second mandat : « Pour le moment, je partage bien la vision du président de la République et c'est pour cela que je me suis engagé à ses côtés. Puis, dans Benno Bokk Yakar (fusion des partis politiques ayant porté Macky Sall au pouvoir, ndlr), la philosophie de base, c'est de gouverner ensemble si nous avons gagné. Donc, je ne vois pas pourquoi je me présenterai contre Macky en 2017, » a-t-il laissé entendre. Enfin, l'homme qui a ravi la vedette à ses collègues ministres lors de la visite d'Obama au Sénégal, a rassuré qu'il y a un travail de fond qui se fait. Par conséquent, il a appelé la population à prendre son mal en patience pour un Sénégal émergent : « Macky Sall a une vision et je crois en cette vision. Déjà après son élection, les prix des produits de première nécessité ont chuté. Le coût du loyer a été récemment réduit. En plus, il y a un travail de redistribution des richesses qui se fait pour que les Sénégalais de l'intérieur puissent sortir de la pauvreté. L'assurance maladie est effective et un projet de soutien financier de 250 000 familles défavorisées est en cours. Le président a un programme et il a obtenu des promesses des partenaires,» s'est défendu «You» comme le surnomment ses admirateurs.
Homosexualité: «Arrêtez de nous commander !»
«Chaque pays a des réalités socio-économico culturelles et religieuses. Ce qu'on doit encourager dans le monde, c'est la liberté de l'homme. Mais il faut laisser les pays vivre selon leurs réalités. Je suis contre les violences, l'injustice (orchestrée à l'endroit des homosexuels, ndlr), mais chaque pays a sa réalité», a souligné le conseiller du numéro un sénégalais. Avant d'enfoncer le clou: « Ce n'est pas possible que vous fassiez vos lois et que vous l'imposiez aux autres sous menace de sevrage d'aide extérieure ! Arrêtez de nous commander et respectez-nous en tant que pays souverain !» Pour le patron du groupe Futur Média, l'Ouganda qui a ratifié l'homosexualité a de gros problèmes sociaux sur lesquels les Occidentaux pouvaient plancher comme ces milliers d'enfants qui meurent chaque jour du sida.
 
La crise centrafricaine
Sur l'envoi des forces de la Misca aux côtés des troupes africaines dans la crise centrafricaine, Youssou N'dour a apprécié l'appui des Occidentaux, qu'il appelle les amis de l'Afrique, aux côtés du peuple centrafricain. Toutefois, il n'est pas passé par quatre chemins pour dénoncer un fait qu'il considère comme une ingérence de trop: « L'Afrique a un peuple et il faut écouter ce peuple. C'est terminer l'histoire de dicter la voie à suivre aux Africains. On ne peut plus décider à Paris ou à New York, du sort d'un peuple. Je suis d'accord que la France et les pays qui peuvent l'aider le fassent pour que cette opération réussisse en RCA. Mais, il faut une coordination, une harmonisation (des décisions prises en Occident avec celles de l'UA, NDLR) pour que si la voix de l'Afrique se lève à Addis Abeba (siège de l'UA, NDLR), que cette voix soit la seule portée par les Nations-Unies, l'Union Européenne, etc.»

Concernant la crise centrafricaine proprement dite, « You » rapporte que c'est la mauvaise redistribution des richesses qui est à la base de toutes les instabilités sociopolitiques sur le continent noir. Il en a profité pour appeler les Centrafricains à cultiver la cohabitation entre chrétiens et musulmans. Pour souffler le calumet de la paix dans ce pays situé au cœur de l'Afrique, l'artiste a fait un featuring avec la centrafricaine Idylle Mamba. Le morceau est d'ailleurs largement diffusé dans ce pays.